Be Well

Science et skincare, comment y voir plus clair ?

La science derrière les produits de soins est complexe et souvent mal interprétée. Elle est même remise en question aujourd’hui à travers toutes sortes de mouvements : le clean, la simplification des ingrédients ou encore le rejet d’actifs toxiques. Dans tout ça, il y a des choses à prendre et à laisser. Comme pour tout, il faut faire des choix, et pour cela notre chroniqueuse Fabienne Sebaoun, auteure de Lost in Skination, va vous aider à en faire, à travers son interview de Chloé Smith, responsable de la formation et des relations médicales chez SkinCeuticals.
Reading time 11 minutes
Photo : fashionista.com

SkinCeuticals c’est une marque de soin scientifique et prescrite par les médecins. Les formules de soins sont complètes, avancées et ultra performantes. Ma dermatologue, Joëlle Sebaoun, m’a prescrit le Resveratrol un jour de grisaille parisienne. J’ai adoré la technologie, l’approche, le discours scientifique, j’ai l’impression d’être dans un laboratoire. Donc à chaque application, je dégaine les gants en latex. Dans mon interview avec Chloé Smith, j’aborde les protections solaires, la clean beauty, les ingrédients. Technique et pratique... Bref, tous les fondamentaux. Enjoy !

 

SUR LES FILTRES SOLAIRES

Lost in Skination : vos filtres solaires sont uniquement minéraux, pouvez-vous m’expliquer ce choix ?

Chloé Smith : Après des procédures esthétiques comme le laser, micro-needling, ou des peelings, il est conseillé d’utiliser uniquement des filtres minéraux parce qu’ils sont plus safe. Les médecins au Canada vont refuser d’appliquer une protection solaire avec des filtres chimiques car il y a un risque d’irritation et de sensibilisation. C’est le choix de Skinceuticals au Canada.

 

Si vous n’avez rien compris, c’est normal, ça peut être technique. Ok, je vous explique simplement.

Il ya deux types de filtres solaires : physique (minéral) et chimique. Le filtre minéral agit comme une barrière en renvoyant les rayons UV et en réfléchissant la lumière à la manière d’un miroir. Les filtres chimiques pénètrent dans l’épiderme, forment une couche filtrante qui absorbe et neutralise les rayons UV avant de les transformer en chaleur. Malheureusement ces filtres chimiques se propagent dans la mer et détruisent nos jolis coraux. Les filtres minéraux, eux nous rendaient blanches comme des fantômes mais les formules se sont tellement améliorées que maintenant elles sont quasi invisibles.

 

Parlons lumière bleue et rayons infrarouges... votre protection solaire protège contre les UVA et UVB mais pas contre la lumière bleue et rayons infrarouges, n’est-ce pas ?

En fait, il n’y a pas de filtres contre la lumière bleue ou les rayons infrarouges. On obtient cette protection grâce aux antioxydants. Mais il y a un piège... quand vous combinez les antioxydants avec un filtre solaire, il n’est pas prouvé que les antioxydants von réellement pénétrer la peau. Donc, la meilleure protection est l’application d’un antioxydant dans un premier temps, puis une protection solaire. On obtient alors une protection maximale contre tous les rayons.

Donc vous utilisez de la vitamine C ou du thé vert comme antioxydant ?

Le meilleur antioxydant pour une photoprotection complète, c’est la vitamine C.

Ok, donc si je vais à Paris et que j’achète une autre protection solaire avec filtres minéraux et chimiques, est-ce que j’aurai une meilleure protection ?

Pas nécessairement. Vous devez simplement savoir quelle texture vous voulez utiliser tous les jours. Par exemple, chez SkinCeuticals au Canada, nos filtres minéraux sont du titanium dioxide et du zinc oxide; ce zinc oxide est un micro zinc oxide, l’un des seuls qui protège des UVA avec une longue longueur d’onde sans risque de s’inhiber toutes les 2 heures. Ce qui inhibe un filtre minéral c’est l’eau, la sueur et l’huile. Donc il faut réappliquer sa crème seulement si vous avez trop transpiré ou si vous êtes allés nager, ou si vous produisez beaucoup de sebum.

 

Si je vous ai encore perdu, c’est normal. Merci de rester avec moi ! les 2 filtres minéraux contenus dans ce produits le titanium dioxide et le zinc oxide protègent contre les UVA et UVB. Donc vous êtes protégée à 100% si vous utilisez un antixoydant avant !

 

Donc pas besoin de l’appliquer toutes les 2 heures comme le disent les dermatologues ?

Pas nécessairement toutes les 2 heures, mais nous suivons la recommandation des médecins. Mais en théorie, si vous regardez le fonctionnement d’un filtre minéral, le soleil ne le désactive pas. Le filtre chimique absorbe les rayons UV, et après avoir absorbé une certaine quantité, il devient inactif. C’est pour cela qu’on insiste sur une application toutes les 2 heures dans ce cas précis.

 

SUR LES FORMULES CLEAN

Si vous vivez dans une coquille d’oeuf et que vous ne savez pas ce qu’est la clean beauty ou “beauté propre”, je vous l’explique en 2 mots. Le clean c’est des formules “propres” et des ingrédients non toxiques donc bons pour notre santé. On a donc éliminé les “mauvais” actifs type parabens, sulfates, ou conservateurs. Selon les marques et les pays la liste d’ingrédients toxiques est plus ou moins longue. Il faut savoir faire son choix et s’informer scrupuleusement. A ce mouvement clean, s’ajoute le mouvement naturel et biologique.

Les produits naturels contiennent des ingrédients issus des plantes et de la nature, et sont transformés le moins possible.

Les produits bio sont composés d’ingrédients sans OGM qui ont été plantés, cultivés, récoltés, traités, et conservés sans herbicides, pesticides, fongicides chimiques et sans antibiotiques, pour garantir des produits avec moins de contaminants. Toutes ces mesures engendrent des coûts de culture et de traitement plus importants, ce qui explique pourquoi les produits bios ont tendance à coûter plus cher.

 

J’aimerais savoir ce que vous pensez du mouvement Clean Beauty. Ma communauté me demande souvent des produits Clean qui marchent. Est-ce que vous pensez que c’est possible d’avoir le même niveau d’efficacité ?

On est une marque niche scientifique donc on ne s’assimile pas au mouvement de la clean beauty. Cependant ce mouvement est intéressant. Quand vous regardez à la liste d’ingrédients dans beaucoup de nos formules, les produits peuvent être considérées comme « clean ». Nous avons arrêté d’utiliser des parabens en 2014, nous avons donc reformulé tous nos produits et restabilisé les formules. Il en est de même pour les parfums. Aussi, les silicones créent le buzz en ce moment. Les bons silicones peuvent être un excellent moyen de délivrer des actifs spécifiques dans la peau. Par exemple, l’un de nos best-sellers est le sérum HA intensifier (un acide hyaluronique). Il contient des silicones pour de meilleurs résultats. Beaucoup de gens pensent que les silicones bouchent les pores, mais c’est le contraire !

Si on aborde le côté naturel ou biologique, je pense que cela doit être pris avec précaution car parfois les ingrédients naturels ou les plantes incorporées dans les formules peuvent être incompatibles pour la peau. ll y a une raison pour laquelle nous utilisons des molécules pensées par l’homme depuis un laboratoire parce qu’elles sont plus safe et leur efficacité est démontrée par les études. C’est notre position par rapport à ce mouvement organique. Etant une marque niche conseillée par des médecins et soutenue par la sicence, nous ne développons des produits uniquement s’ils génèrent un réel changement sur la peau à travers des tests.

Savez-vous que nos tests font partie des plus rigoureux ? Nous testons les formules finales et non les ingrédients actifs isolés. Mais il faut tester les formules finales car si vous mélangez des silicones ou pyroxylin à d’autres ingrédients l’effet sera très différent sur la peau. C’est l’idée d’une biopsie à l’emporte-pièce. On coupe un petit morceau de peau et on observe au microscope ce qui a changé biologiquement sur la peau grâce ou à cause de ce produit. Donc on ne s’appuie pas sur des messages marketing globaux et souvent erronés du type : « 95% des personnes disent avoir une peau plus lumineuse. » C’est de la perception patient et nous ne faisons jamais ce genre de test, c’est très subjectif. Nous nous basons uniquement sur des tests qui s’appuient sur la science. Et nous sommes la seule marque à le faire.

Si vous êtes paumés sur la biopsie à l’emporte pièce, allez faire un tour sur Netflix.

 

Dernière question, vous connaissez The Ordinary ou Typology récemment sorti en France. Ils partent du concept de simplification des formules et mettent en avant un ou 2 ingrédients star pour chaque formule. Moins d’ingrédients pour plus de concentration, que pensez-vous de cela ? Quand on regarde vos listes d’ingrédients, il y en a beaucoup plus et certains sont difficiles à prononcer ;)

Quand vous travaillez une produit spécifique vous pouvez avoir une très petite liste d’ingrédients. Par exemple, chez SkinCeuticals, nous avons le Hydrating B5 Gel et il a seulement 3 ingrédients : acide hyaluronique, de l’eau et de la vitamine B5. C’est tout ! Les formules avec de l’acide hyaluronique n’ont pas besoin d’un mécanisme spécifique pour aller dans la peau. Au contraire, pour formuler une bonne vitamine C, il faut une liste de 9 à 12 ingrédients, en fonction de la formule que vous recherchez, ce ne sont pas des ingrédients reconnaissables et ils sont très durs à prononcer.

Quand vous prenez la suspension de vitamine C 30 % dans du silicone chez The Ordinary; selon les formulateurs, mélanger du silicone à de la vitamine C rend la formule impénétrable dans la peau. La vitamine C a besoin d’un sérum à base d’eau entre autres. Leur langage scientifique est extrêmement bien rodé et mis à la portée de tous mais leur positionnement prix fait que les mécanismes de recherche scientifique sont limités.

 

 

Articles associés

Recommandé pour vous