Be Well

Pourquoi vos cheveux ne poussent-ils pas ? On vous dévoile les causes possibles

Nous avons étudié les principales causes liées à la chute des cheveux, à l'affaiblissement et à la décélération de la croissance des cheveux. Des expressions de certains gènes, de mauvaises habitudes et une alimentation inadéquate peuvent être impliquées dans le problème.
Reading time 8 minutes

Quand vous pensez à des cheveux sains, quel est le premier nom qui vous vient à l'esprit : Gisele Bündchen ? Bruna Marquezine ? Lorsque vous vous comparez à des célébrités, vous avez peut-être tendance à faire une fixette... Mais si vous remarquez que vos cheveux ne poussent pas d'une manière ou d'une autre au fil des mois, c'est qu'il existe peut-être une raison.

"Les cheveux poussent généralement de 0,4 millimètre par jour. C'est si peu qu'il est impossible de remarquer son évolution, mais au bout de quelques mois, lorsque le chiffre devient des centimètres, on peut voir à quel point la longueur a changé", explique la dermatologue Dr Paola Pomerantzeff. Le problème se pose au moment où il n'y a pratiquement pas eu de progrès. Comme si le temps n'était pas passé. Les cheveux ne poussent pas et vous vous demandez se qu'il peut bien se passer...

 

 

Selon le dermatologue, il y a trois étapes de développement des cheveux. "La première est la phase de croissance la plus active et dure généralement entre 2 et 6 ans. Celle-ci est suivie d'une période de repos qui dure 2 à 3 mois. Enfin, la troisième et dernière étape apparaîssent, étape lors desquelles les cheveux meurent et se perdent. Ce cycle de vie peut être modifié par plusieurs facteurs. L'un d'entre eux est la nourriture. Cela semble logique, mais si nous n'ingérons pas les nutriments nécessaires au développement de notre corps, la pousse des cheveux sera affectée", informe le médecin.

N'oubliez pas que les protéines aident à produire des acides aminés, à partir desquels la kératine est créée, le principal composant des cheveux. "Dans les régimes radicaux, un régime avec un déficit calorique très important [c'est-à-dire lorsque les calories ingérées sont extrêmement inférieures au taux métabolique] apportera des résultats pour la perte de poids, mais il peut causer de graves problèmes à l'organisme. Le manque de vitamines, minéraux, protéines, graisses et glucides de bonne qualité a également un impact sur la santé des cheveux et du cuir chevelu", explique la nutritionniste médicale Dr Marcella Garcez.

Si vous remarquez que vos cheveux mettent trop de temps à pousser, vous pouvez essayer de (ré)introduire dans votre régime des aliments qui sont de bonnes sources de protéines, comme le poisson, le poulet, la viande maigre, les œufs, les haricots, le quinoa, le tofu et les légumineuses, selon le dermatologue. "L'œuf est riche en protéines, acides gras, acides aminés essentiels, vitamines et minéraux comme le zinc, le sélénium et le fer. Ces micronutriments sont impliqués dans les processus de formation de la fibre capillaire et de multiplication des cellules des racines capillaires, facilitant le processus de croissance", explique le Dr Paola. Environ 85% des cheveux sont constitués de kératine, qui est une protéine. "S'il n'y a pas de surplus d'acides aminés, il n'y a pas de bonne synthèse de la kératine. De plus, les minéraux métalliques comme le fer et le cuivre en plus des vitamines B comme la biotine participent au maintien de la santé capillaire", précise la nutritionniste.

 

 

Il est parfois difficile de s'octroyer 7 à 8 heures par jour pour dormir, mais c'est ce dont votre corps et vos cheveux ont besoin pour éviter de souffrir plus que nécessaire. Prenez cela au sérieux.

"Si vous fumez, sachez que fumer peut être l'une des raisons pour lesquelles vos cheveux ne poussent pas. Chaque cigarette que vous allumez contient un cocktail de produits chimiques qui affectent l'oxygénation de votre corps, y compris le transport des nutriments, qui atteint votre cuir chevelu et ralentit la croissance des cheveux. De plus, certains médicaments ou contraceptifs peuvent également affecter le cycle de vie et même les composants de votre shampooing normal. Choisissez toujours celui qui ne contient pas de sulfates, car ils sont plus agressifs pour les cheveux", précise le dermatologue.

De plus, selon le généticien Dr Marcelo Sady, il est important de noter que l'alimentation et les habitudes de vie modulent l'expression de nos gènes — et certains d'entre eux sont liés au phénomène de la chute des cheveux. Idem avec le gras et les pellicules, qui affectent également la croissance des cheveux. On estime que 70% des hommes et 40% des femmes peuvent être atteints d'alopécie androgénique (calvitie).

"L'une des principales causes est l'action de l'enzyme 5 alpha-réductase, qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone (DHT). La DHT peut favoriser la miniaturisation folliculaire", informe le dermatologue. "Lorsqu'il y a une faible expression du gène CYP19A1, il y a une accumulation de DHT (dihydrotestostérone) qui conduit à la perte de cheveux et à une augmentation du gras. Un taux élevée abaisse les niveaux de DHT et améliore la réponse au traitement. Le gène SRD5A2, quant à lui, code pour l'enzyme 5 alpha-réductase 2, qui est impliquée dans une augmentation du gras et de la perte de cheveux. L'expression génique est également liée à l'efficacité du traitement contre la chute des cheveux", précise le généticien.

 

 

Mais n'oubliez pas un détail important : la longueur des cheveux est déterminée génétiquement et, en plus, elle diminue avec les années.

"Le fait est que les cheveux poussent et, au fil des ans, il y a une diminution naturelle de la croissance des cheveux, car notre métabolisme de base n'est plus le même. Il y a des vitamines que nous pouvons prendre, des solutions que nous pouvons appliquer sur le cuir chevelu, des vitamines aux médicaments topiques. Mais il y a une croissance plus accélérée lorsque nous sommes plus jeunes, en raison du fait que nous avons un métabolisme plus rapide. En vieillissant, il y a une image de sénescence ou de vieillissement qui fait également partie des cheveux. C'est inévitable, même si cela ne veut pas dire que nous ne trouverons pas la solution la plus appropriée et recommandée par un spécialiste, si nous constatons que les cheveux poussent de moins en moins", conclut le dermatologue.

 

 

Articles associés

Recommandé pour vous