Tous au Centquatre-Paris pour découvrir la collection Bic!
L'Officiel Art

Tous au Centquatre-Paris pour découvrir la collection Bic !

Constituée à partir des années 1990, la collection Bic, consacrée à l’épopée de Marcel Bich, inventeur – notamment –, des outils d’écriture, rassemble près de 250 œuvres d’artistes internationaux, établis ou émergents, qui ont pour point commun d’avoir été réalisées avec / ou suscitées par les produits de la maison familiale. Une exposition placée sous le commissariat d’Hervé Mikaeloff et d’Ingrid Pux, à découvrir sans tarder au Centquatre.
Reading time 5 minutes

L’OFFICIEL ART : Vous intervenez sur plusieurs volets : membre du jury du prix Bic, commissaire de l’exposition et acteur de la réorganisation de cette collection qui compte aujourd’hui 250 œuvres. 
Comment a débuté votre collaboration ?

HERVE MIKAELOFF : J’ai commencé à travailler avec l’entreprise Bic et Bruno Bich il y a trois ans. La collection a été constituée depuis les années 1990 par la famille et par l’entreprise, afin de rassembler des œuvres en relation avec Bic et ses créations, puis – en réponse aux sollicitations d’artistes de plus en plus nombreuses – pour produire ou co-produire des projets. Bic a donc souhaité cadrer cette collection, et m’a sollicité dans la recherche d’artistes et l’acquisition d’œuvres.
La collection est très hétéroclite, elle reflète à la fois l’époque des débuts de Bic, en pleine ère industrielle, avec tous les élans d’une marque très créative, liée au design ; jusqu’à des productions contemporaines que nous réalisons, par exemple, avec Hicham Berrada sur des photographies à partir d’encres Bic.



 

Comment avez-vous procédé au choix des quatre-vingts artistes présents dans l’exposition ?

Nous avons souhaité réfléchir sur les thématiques grand public qui puissent à la fois donner un sens à cette collection, et ouvrir sur un monde très contemporain. Avec Ingrid Pux, co-commissaire, nous avons établi les bases de la collection en lien avec la chronologie de la maison Bic. Le début correspond à l’invention du stylo par le baron Bich, les premières collaborations avec, notamment, Savignac et des artistes du domaine du graphisme qui inscrivent directement Bic dans un monde contemporain de son époque, puis les artistes historiques qui créent à partir du stylo à bille. Nous exposons, ainsi, un extraordinaire dessin d’Alberto Giacometti au stylo Bic, un autoportrait de Magritte, une toile dessinée au stylo rouge par Lucio Fontana. Sans oublier Alighiero Boetti et d’autres œuvres des années 1970.

 

Parmi les artistes de l’exposition se trouve Joe Colombo, le design a-t-il constitué un volet important de l’histoire de la maison ?

Bic est un objet de design avant tout : le stylo Bic a évolué à travers le temps, pour devenir un objet collectionné par le MoMa ou encore le Centre Pompidou. Cette relation avec le design et la mode est très forte : ainsi, des couturiers ont créé des pièces à partir du stylo Bic, la designer Kate Lennard a réalisé une création avec un rasoir Bic... Cela donne lieu à des pièces uniques, qui offrent un double regard du design Bic et des designers. 



 

Parmi les œuvres exposées, quelles sont celles qui illustrent le mieux l’usage de cet objet révolutionnaire qu’est le stylo Bic ?

Outre le travail d’Hicham Berrada, réalisé spécialement, j’apprécie l’installation d’Herbert Hinteregger, présentée en avant-propos de l’exposition, pour entrer de plain-pied dans l’univers Bic. Elle est composée de plus de 15 000 stylos évidés de leur encre, que l’on retrouve ensuite dans le parcours, sur des toiles. Cela joue sur le vide et le plein, sur la quantité et le foisonnement du stylo qui, aujourd’hui encore, reste l’outil d’écriture le plus vendu au monde. Cette accessibilité nous paraissait intéressante, c’est pourquoi nous avons vraiment souhaité cette collaboration avec le Centquatre. Ce lieu est vraiment adéquat pour nous adresser au grand public. La Brésilienne Janaina Mello Landini s’empare également de ce monde Bic avec une installation de cordes de bateau imprégnées d’encre Bic, en hommage au baron Bich et à l’entreprise, très présente dans la voile.

 

 


“La Collection Bic”
exposition du 14 avril au 27 mai
entrée libre
du mardi au vendredi, de 14h à 19h,
le 
week-end, de 12h à 19h.
Centquatre-Paris, 5, rue Curial, 75019 Paris
www.104.fr

/

Articles associés

Recommandé pour vous