Voyage

Voici votre guide pour un roadtrip en Suède

by Laurent-David Samama
14.02.2018
De Stockholm la bourgeoise-bohème à Kiruna l’énigmatique et sauvage, roadtrip dans le grand nord.

En atterrissant à Stockholm depuis Paris – 2h30 de vol environ –, un petit choc bouleverse nos habitudes de voyage. À l’Arlanda Airport, point de bruit et encore moins de cohue ! Malgré les vingt-cinq millions de passagers qui le parcourent chaque année, l’endroit est calme, quasi feutré. On y vend des peaux de bêtes, du saumon gravelax et des reproductions de cornes d’élans. De quoi commencer notre roadtrip suédois dans les meilleures dispositions. Sans perdre de temps, nous sautons dans un taxi hybride, direction la capitale ! C’est la fin de l’été sur l’île (holm) des pilotis (stock) et les habitants profitent des derniers rayons du soleil pour se promener à pied ou à vélo, avalant des dizaines de kilomètres et enjambant les cinquante-sept ponts qui relient les différents quartiers de la ville. L’estomac dans les talons, nous commençons par nous faire déposer à notre première étape gourmande, le café Johan & Nyström. Nichée dans le quartier bobo de SoFo, l’enseigne est tenue par une barista tatouée servant un puissant arabica accompagné de pâtisseries traditionnelles. Une mise en bouche bienvenue avant d’explorer les alentours.

img7.jpg
img9.jpg
img7 copy.jpg
img11.jpg

Le quartier de SoFo, de taudis à paradis

Une petite laine sur le dos, nous parcourons à pied ce quartier en pleine métamorphose. Partout, des effluves de girofle et de cannelle embaument les rues, des barbus lookés se montrent aux terrasses des cafés, des étudiants déambulent. la scène est idyllique et donne un avant-goût du concept de “bonheur national brut” que les Suédois cultivent avec assiduité. Plus moderne, plus verte et plus chaleureuse, depuis une décennie, c’est toute la ville de Stockholm qui se métamorphose. Selon les indicateurs, la capitale suédoise figure parmi les cinq villes dont la superficie progresse le plus en Europe et culmine tout en haut du classement des centres urbains les plus connectés. Un goût prononcé pour le progrès et qui modifie le paysage en profondeur. De zone ouvrière et crasseuse, Söder om Folkungagatan, SoFo pour les intimes, s’est ainsi transformée en véritable havre de paix lumineux où s’invente la ville de demain. Concept stores, boutiques de mode et de décoration y fleurissent à tel point que le magazine Vogue l’a élu parmi les “15 quartiers les plus cool au monde”. idéal pour les balades tranquilles !

 

 

La photographie à l’honneur

Sur le chemin de l’hôtel, nous remontons l’île de Södermalm jusqu’au Fotografiska. parmi les institutions culturelles de Stockholm, ce musée célébrant l’art photographique fait office d’incontournable. installé face au port, dans une ancienne maison des douanes à l’impressionnante façade en briques rouges, le lieu a ouvert ses portes en 2010. Depuis, il ne cesse d’attirer les foules, enchaînant les expositions de grands noms, Annie Leibovitz, Gus Van Sant et Robert Mapplethorpe en tête. Dans une pénombre propice à l’introspection, nous cheminons paisiblement à travers les différentes salles du musée. Lors de notre passage, c’est Irving Penn, maître du noir et blanc, qui s’affiche pour notre plus grand plaisir. À l’issue de notre visite, attirés par la discrète rumeur, nous montons jusqu’au dernier étage du Fotografiska pour admirer l’impressionnant point de vue sur la baie de Stockholm. Surprise : un bar réputé y fait office de spot pour initiés. Une adresse à retenir, tout comme celle du réputé Moderna Museet et sa vaste collection d’art du xxe siècle. Une étape d’autant plus intéressante qu’elle donnera l’occasion de parcourir la dépaysante île de Skeppsholmen et ses jardins extraordinaires, peuplés des créatures sorties de l’imagination de Nikki de Saint-Phalle, Jean Tinguely et Alexandre Calder.

 

 

Norrmalm, entre confort et brutalisme

D’île en île, nous remontons ensuite vers Gamla Stan, vieille ville médiévale fondée au XIIIe siècle. Avec ses ruelles étroites et pavées, le quartier offre tout un éventail de restaurants et de cafés égayant la vie nocturne. Le quartier précède celui de Norrmalm, poumon économique moderne de la capitale. En franchissant le pont qui fait office de frontière entre ces deux mondes – l’ancien et le nouveau –, on change brusquement de paysage. Les immeubles sont plus hauts et plus modernes, les services, hôtels et restaurants, omniprésents. Idéal pour expérimenter la gastronomie suédoise et contenter les grosses faims, le Knut sert une cuisine façon néobistro dans une atmosphère chaleureuse. Les aventuriers du goût y opteront pour la spécialité maison : le tartare de renne. C’est également à Norrmalm que se trouve l’hôtel At Six, ainsi nommé en raison du numéro de la rue Brunkebergstorg où il se trouve. En rupture avec les habituels standards nordiques, l’établissement affiche un design moderne, sans jamais recourir aux boiseries. L’atmosphère y est chic et joue sur l’alternance de noir, de blanc et de dorures. Les chambres proposent, elles, un élégant clair-obscur propice au repos. Avec son bar à cocktail, son “listening lounge” et ses deux restaurants servant une cuisine précise, l’hôtel constituera un must pour voyageurs en quête de luxe discret. Quant aux clients attirés par l’hipsterisme nordique, ils opteront pour l’hôtel Hobo, avec ses vélos en libre service, son joli Tak Bar en rooftop et son atmosphère gentiment bohème. Une alternative plus économique, tranchant avec l’architecture brutaliste du quartier.

 

 

Kiruna, la Laponie sauvage

Restait une envie irrépressible : tout quitter pour se retrouver en pleine nature, au milieu des grands espaces. La solution ? Cap sur le Grand Nord ! En voiture, le roadtrip vers la Laponie nécessite deux jours de route à travers lacs et forêts. Une véritable expédition… Pour les voyageurs pressés, des vols Scandinavian Airlines assurent quotidiennement la liaison vers la ville de Kiruna. Située à 150 kilomètres au-dessus du cercle polaire arctique, l’étape est prisée, notamment en plein hiver, lorsque les aurores boréales irisent le ciel de leurs couleurs oniriques. Méconnu en basse saison, le Lapland suédois possède néanmoins de véritables points forts, à commencer par le dépaysement qu’il procure et cette indescriptible impression de s’y retrouver comme aux confins du monde. Sur place : une ambiance à la Twin Peaks, des centaines de kilomètres de chemins de randonnée et une ville entière sur le point d’être déménagée du fait de l’intense activité minière dont dépend la région. Notre première escale lapone ? Camp Ripan ! Avec ses minichalets faisant office de chambres, l’établissement propose de vivre à fond l’expérience du Grand Nord. Au programme : Aurora Spa, excursions et treks. Des heures durant, dans la forêt qui borde les lieux, on se surprend à observer le soleil déclinant, colorant les grands arbres de reflets jaune orangé.

 

 

Le charme glacé de l’Ice Hotel

Vivre à fond l’expérience lapone impose de goûter aux spécialités locales. Parmi celles-ci, de généreuses tranches de saumon lentement fumé dégustées dès le petit déjeuner et l’omniprésente viande de renne, sommet de la gastronomie suédoise. Déclinée en charcuterie, tartare ou ragoût, cette chair au fumet puissant réchauffe le cœur et prépare aux longues randonnées depuis kiruna. Au petit matin, Dan, notre chauffeur, nous conduit justement à travers la ville, sur des routes parfois cabossées, et nous raconte l’histoire de l’église du village, du club de bikers et des mille lacs environnant. Ultime étape : l’Ice Hotel, à Jukkasjärvi. Désormais ouvert toute l’année, l’établissement lové au bord de la somptueuse rivière Torne nous impose une tenue de circonstance. Sous-pull, doudoune, bottes et moufles sont de rigueur pour braver les -5 °c qui permettent aux gigantesques blocs de glace de se transformer en chambres et suites givrées. Après une nuit dans le froid nordique, opter pour quelques nuitées dans les chambres attenantes, à la chaleur réconfortante ! Une ultime étape idéale pour recharger les batteries avant le retour à la vie citadine.

Screen Shot 2018-02-14 at 16.29.30 copy.png
Screen Shot 2018-02-14 at 16.30.29.png
Screen Shot 2018-02-14 at 16.29.50.png
Screen Shot 2018-02-14 at 16.30.10.png

Carnet de route

Y aller
Toutes les infos sur visitsweden.com

 

Les hôtels
At Six : +46 8 578 828 00, hotelatsix.com Hobo : +46 8 578 827 00, hobo.se
Camp Ripan : +46 980 630 00, ripan.se
Ice Hotel : +46 980 668 00, icehotel.com

 

Les cafés et restaurants
Johan & Nyström : +46 8 702 20 40, johanochnystrom.se
Knut : +46 8 30 40 57, restaurangknut.se Tak Bar : +46 8 587 220 80, tak.se
Oaxen Krog & Slip : +46 8 551 531 05, oaxen.com

 

Les musées
Fotografiska : +46 8 509 005 00, fotografiska.eu
Moderna Museet : +46 8 520 235 00, modernamuseet.se

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous