Shopping

Petite histoire du maillot de bain Eres

Voilà cinquante ans qu’il sculpte le corps des femmes. Véritable seconde peau, le maillot Eres, graphique et élégant, a conservé son éternelle modernité.
Reading time 3 minutes

L’histoire

C’est en mai 1968, en pleine effervescence parisienne, qu’Irène Leroux, jeune diplômée de la Sorbonne, décide de reprendre la boutique familiale de la place de la Madeleine. Cette avant-­gardiste propose des maillots de bain tout au long de l’année. Elle poursuit sa révolution en supprimant baleines, coques et armatures, libérant ainsi la femme. En 1971, elle imagine le bikini dépareillé. L’entreprise est rachetée par Chanel en 1996. Irène Leroux reste directrice artistique et lance en 1998 une ligne de lingerie fidèle aux codes de la maison. En 2007, elle passe la main. C’est aujourd’hui Marie-Paule ­Minchelli (1) qui dessine les collections bain et lingerie.

 

Le savoir-faire

Tissus innovants, gainant et élastiques, le maillot Eres sublime le corps des femmes. Derrière leur apparente sobriété, les pièces cachent une multitude de détails ingénieux (4). Outre les coupes et les matières, la recherche de couleur est un élément essentiel de l’identité de la maison.

L’anniversaire

Pour fêter 50 ans de création, la maison Eres a choisi de rééditer les maillots les plus emblématiques de ces dernières années (3). On retrouvera pour notre plus grand bonheur certains modèles cultes, déclinés dans des coloris inédits, disponibles dès la fin mars. Au programme ? Cinq lignes : “Sirène” avec ses anneaux seventies, le motif hawaïen de “Miami”, “Niko” avec ses œillets et son laçage, “Surligné” aux coupes épurées et le fameux palmier de la ligne “Playa”.

La collaboration

Rares, les collaborations chez Eres ont toujours du sens. Après Véronique Leroy, Laure Hériard Dubreuil, ­Maison Michel, Lesage et Nupié, cette saison, c’est avec la marque ukrainienne Vita Kin qu’Eres a choisi de faire fusionner son univers. L’esprit folk et bohème s’illustre à travers cinq robes : longues ou courtes, ornées de broderies ou d’imprimés, rehaussées de motifs aztèques ou floraux, de pompons ou de ceintures, ces modèles en lin qui relèvent d’un savoir-faire artisanal et d’un héritage ancien confèrent une allure hippie chic à la collection printemps-été d’Eres (2).

 

L’adresse

Après les boutiques de ­Mykonos et de Miami, Eres a ouvert un pop-up store rue Cambon. Y sont proposées les collections bain et lingerie ­printemps-été 2018 et la collection capsule “Exotic” à l’esprit très couture (5) : une ligne en édition limitée composée d’un maillot une pièce one shoulder, d’une pochette, d’une paire de sandales et d’un bonnet de bain.

 

 

eresparis.com

Les Rééditions - ERES Forever

Articles associés

Recommandé pour vous