Gaël Faure : "J’essaie de véhiculer un message sans être insistant"
Pop Culture

Gaël Faure : "J’essaie de véhiculer un message sans être insistant"

Avec un troisième album, l’artiste poursuit sa quête d’une chanson française instinctive… et engagée.
Reading time 3 minutes

Quelle est la première chanson que vous ayez entendue ?

Gabrielle, peut-être. Mon père écoutait beaucoup de “vieux” Johnny.

Et la première chanson que vous ayez chantée ?

Je suis venu à la musique assez tard. À 14 ans, j’ai commencé par gratter Falling in Love Again d’Eagle Eye Cherry à la guitare, mais aussi du Tracy Chapman. Un répertoire très classique, très nineties, aussi. 

Où avez-vous grandi ?

En Ardèche du Nord, rude et complexe, celle où les gens ne veulent pas aller. Mes parents, ma sœur et moi ne partions pas souvent en vacances mais, quand l’été arrivait, des ramasseurs de framboises du monde entier venaient chez nous. Ça me faisait voyager. 

Si vous deviez vous réincarner en quelque chose ?

Une table de famille, en bois, dans une maison de vacances. On peut s’énerver dessus, et y passer de bons moments.

Regain, votre nouvel album, c’est justement l’histoire d’une renaissance…

D’une certaine manière. Le regain, en botanique, c’est l’herbe qui repousse après la première coupe. C’est aussi un livre de Jean Giono, un film de Marcel Pagnol… et l’anagramme du mot “graine”. 

La protection de la nature compte parmi vos leitmotive, en solo ou sur scène avec Le Chant des colibris. Racontez-nous.

J’essaie de véhiculer un message sans être insistant. Pierre Rabhi a dit : “Cultiver son jardin est un acte politique”. Faire des chansons l’est tout autant. Je suis convaincu qu’à travers une chanson, une prise de parole, on peut changer les choses. 

La musique, c’est pour toujours ?

Quand ton projet, c’est ta vie, il faut le prendre comme un jeu. Le jour où j’aurai l’impression d’être tombé dans une routine, je monterai une ferme ou un gîte dans les Cévennes. Ou je me battrai pour imaginer un système éducatif différent.

Si vous pouviez voyager dans le temps, quelle époque choisiriez-vous ?

L’époque médiévale. Pour découvrir la nature d’il y a mille ans.

 

Regain, actuellement dans les bacs. 

Articles associés

Recommandé pour vous