Joaillerie

Cartier secoue son héritage esthétique avec la collection "Clash"

Le plus célèbre joaillier du monde secoue son héritage esthétique avec une ligne qui conjugue les codes de l’aristocratie tout en donnant un coup de griffe au protocole. Un résultat délicieusement ambigu pour un bijou aux deux visages.
Reading time 2 minutes

L’histoire
Tous les adjectifs s’ap- pliquent à Cartier, mais aucun ne suffit à résumer le brio d’une maison qui a côtoyé les dynasties les plus illustres de la planète tout en prodiguant sa vision du style et de l’esprit au plus grand nombre. Une odyssée joaillière hors norme, qui, du style guirlande au “Clou” en passant par l’Art déco ou le “Tutti Frutti”, n’a jamais cessé d’entremêler tradition et liberté comme un manifeste d’audace en version ultra-précieuse.

La grammaire
Les grands bijoux Cartier portent souvent en eux quelque chose de double : ils perpétuent à la fois une approche géométrique singulière, un sens très personnel des proportions, une grammaire joaillière précise tout en s’émancipant des poncifs qui pourraient tempérer ou plutôt brider l’éclat de leur panache joaillier. S’appropriant toutes les ressources créatives de l’oxymore, la collection “Clash” doit se comprendre comme une nouvelle discus- sion, menée tambour battant, entre l’impertinence et le raffinement.

La géométrie
Le dialogue entre les contraires se manifeste par la fusion des picots, des boules, des clous, des carrés qui développent un surprenant maillage cranté. L’approche géométrique entrée dans la grammaire de la maison dès les années 1930 se confronte ici à la fracturation des formes qui vibrent et se fluidifient pour mieux laisser la lumière s’épanouir. C’est à la fois pointu et doux au toucher, fixe mais mobile, rigoureux et léger. L’or est rose, les bagues peuvent s’emboîter, se super- poser, dans toutes les versions. Sans préjugés.

/

Articles associés

Recommandé pour vous