Industry Trends

Quoi de neuf à TheOneMilano ?

Avec le projet Italo Rota, le salon regarde vers l'avenir.
Reading time 5 minutes

Lors de La Fashion Week féminine de Milan, l'événement TheOneMilano a été présenté, du 20 au 23 février à FieraMilanoCity. Le salon du prêt-à-porter a présenté 349 marques, dont 172 italiennes et 177 internationales, avec toutes les nouveautés automne/hiver 2021. De nombreuses nouveautés de cette édition dont le projet Made in Italy: Making of and Superbrand, projet réalisé en collaboration avec Confartigianato et avec la contribution du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et ITA/ICE, mettant au jour l'artisanat et le savoir-faire qui rendent les collections de mode produites en Italie uniques. Ainsi est née une histoire sous la forme d'un tableau vivant et d'une installation, ainsi que d'un panel de professionnels, ayant un discours dédié aux acheteurs et capables d'intercepter les goûts et les désirs des consommateurs les plus attentifs comme sélectifs. Pour cette saison, TheOneMilano révolutionne les pavillons 3 et 4 de FieraMilanoCity, entièrement repensés par Italo Rota et Margherita Palli, des noms de renommée internationale, qui ont repensé les espaces d'exposition, s'inspirant du monde urbain et cosmopolite des grandes villes. Le concept ainsi imaginé a vocation de raconter le thème du salon : "C'est toujours l'hiver quelque part... Il y a toujours un hiver quelque part dans le monde", avec une référence explicite à la grande circularité du monde moderne, qui élimine les distances physiques et culturelles à vivre dans un système sans saison. Le projet est une nouvelle étape sur le "nouveau monde" conçu par le salon, qui rejoint les concepts introduits par les dernières éditions : le jardin d'hiver (avec allusion aux espaces réels et émotionnels d'un retour à la nature capable de se régénérer) de février 2019 est l'intemporel hors saison de septembre, avec des vêtements sans saisonnalité rigide, un véritable passe-partout moderne.

/

Aujourd'hui, l'étape devient décisive et révolutionnaire. La ville est sur scène avec ses contradictions et ses hurlements, ses histoires et les communautés qui l'habitent. C'est la métropole conçue par Rota et Palli, avec les allées du salon devenant des avenues, les stands qui se transforment en bâtiments pleins d'histoires et de personnes, les places qui se confirment comme lieux de rencontre et d'échange, de détente et de réflexion. Italo Rota nous raconte cet important changement : "C'est un projet de transition, nous vivons une vie totalement changée et nous sommes entrés dans un moment où l'analogique va de pair avec l'hyper numérique. Il s'agit d'un événement de transition méthodologique. Les objectifs de ce renouvellement ambitieux étaient doubles : recréer le chaos d'un marché d'objets particuliers, qui est aussi le thème de la foire et l'autre est le concept que partout où vous allez sur la planète il y a toujours un hiver." Et il poursuit : "J'ai joué sur le dualisme entre l'hémisphère nord et l'hémisphère sud pour avoir une contemporanéité physique. Cependant, une partie importante est également celle de l'artisanat, qui devient un travail de gnomes qualifiés, qui produisent des pièces uniques. Une histoire d'êtres humains qui font ce travail par choix sans machines, mais la technologie devient alors très importante pour diffuser ces produits recherchés." Grâce à ce nouveau design, l'événement décide d'investir dans une vision donnée par deux artistes et professionnels de renommée mondiale pour redéfinir non seulement les espaces de vente, mais le même rôle de la foire de plus en plus compris comme un moment émotionnel et expérientiel. "Les foires - conclut Rota lui-même - deviendront des lieux où les 5 sens sont délaissés : les matériaux et les sensations doivent être facilement accessibles, même par des personnes non présentes sur le lieu des expositions. Il y a des entreprises qui veulent proposer des vêtements ou des chaussures même pour ceux qui ne sont pas présents, et il est donc nécessaire de développer de nouvelles technologies dans ce sens pour les faciliter. Pour cette raison, nous travaillons également sur de nouveaux types de défilés de mode différents des actuels, qui offrent des expériences sensorielles même à ceux qui sont plus éloignés." Ce n'est pas un hasard si AlwaysOnShow se développe également : avec le salon numérique, les acheteurs qui ne pourront pas y assister auront malgré tout toujours la possibilité de voir toutes les innovations présentes sur l'événement.

/

Articles associés

Recommandé pour vous