Industry Trends

Fyre Festival : comment "l'évènement de la décennie" a tourné au fiasco

En 2017, Bobby McFarland et Ja Rule décident de lancer un festival féerique aux Bahamas...
Reading time 7 minutes

Un “line-up” musical comme jamais vu, des accommodations luxueuses incluant villas, dômes écologiques et repas gastronomiques, des invités VIP tels que Kendall Jenner et Bella Hadid, une plage de sable fin à n’en plus finir sur une ile privée aux Bahamas… Ca vous vend du rêve? Vous n’êtes pas les seuls. Mais le festival dit “immersif” , qui devait se dérouler sur deux week-end en Avril et Mai 2017, n’a jamais eu lieu… sous ces conditions.

 

Le Festival acclamé “l’événement de la décennie” se termine tragiquement pour ses organisateurs. A la base, le groupe Fyre Media avaient crééé l’application “Fyre app”, une plateforme sur laquelle il était possible de réserver des talents sans passer par leurs agents. Billy McFarland et Ja Rule décident alors d’organiser un festival mythique, en concurrence directe avec Coachella et Burning Man, pour lancer l’application.

 

Sur l’ancienne île privée de Pablo Escobar, à Norman’s Cay, Billy et Ja invitent les supermodels Bella Hadid, Hailey Baldwin, Emily Ratajkowski, et Alexandra Ambrosio (pour en citer quelques unes). Ils tournent la vidéo sur un yacht magnifique au milieu de l’Océan de l’Atlantique dans le but de promouvoir l’événement. En décembre 2016, Kendall Jenner et co. postent instantanément sur instagram une photo d’un carré orange qui mène à cette fameuse vidéo promotionnelle. Et ca marche. En 48 heures, 95% des tickets sont vendus, à des prix variants entre 1,000, 12,000 et 25,000 dollars.

 

La descente aux enfers commence. Les propriétaires de l’île révoquent la location car la promesse de ne pas révéler le lien avec Escobar n’a pas été respecté, il est mentionné sur la vidéo. Ils trouvent une autre île à Rocker Point. McFarland enchaine les dépenses (coûteuses et) inutiles : il loue des bureaux à Manhattan, paie des sommes colossales pour la promotion du festival… Mais il refuse d’investir dans l’essentiel. A quelques mois de l’événement, les infrastructures de base ne sont pas au point. Il rejette l’externalisation de la construction d’aménagements et de la mise en scène, qui lui couterait entre 5 et 12 millions de dollars. Persuadé de sa capacité de pouvoir monter un festival de cette envergure sans l’experience, il s’obstine. Après tout, l’argent n’est pas le sien. “The show must go on” : le spectacle continue. 

 

Jour-J. Le 27 Avril, les premiers arrivés sont conviés à une “beach party” dans un restaurant. Entre temps, les préparatifs du festival continuent. Il a plu la veille. C’est le chaos. Quand les 5000 festivaliers se rendent sur place, ils aperçoivent une étendue de tentes de secours aux sinistrés. Perplexes, ils font la queue devant un bungalow où la team Fyre est stationnée. Après quelques heures, le processus est interrompu et tout le monde se rue vers les premières tentes mouillés aux matelas trempés, au nombre limité. On est loin, très loin des installations de Coachella… 

 

Insécurité, vols, violences, pénurie d’eau, pas de service internet ou de réseau mobile, sandwichs froids au fromage, un seul et misérable acte local sur la scène… C’est le fiasco. La nuit tombe et le verdict aussi, unanime : il est l’heure de rentrer. Les participants de Kho-Lanta 2.0 sont à bouts. Mais le scénario d’horreur n’est pas terminé. Une fois a l’aéroport, les vols sont annulés. Les passagers passent la nuit a l’aéroport, sans nourriture, eau, ou climatisation. L'un d’eux est même hospitalisé d’urgence.

 

Billy McFarland est arrêté pour fraude en Juin 2017. L’entrepreneur ruiné paye 300,000 dollars de caution, et prétexte retourner vivre chez ses parents. Mais Billy loge dans une chambre d’hotel de luxe et prépare déjà son prochain coup. Assisté de son ami Frank Tribble Jr., il monte une entreprise qui vend des tickets pour participer a des événements exclusifs - du type Coachella et Met Gala - a moindre coût. 15 personnes sont escroqués de 100,000 dollars dans la foulée. Cette fois ci, Billy McFarland est condamné en Octobre à 6 ans de prison pour fraude et doit payer une amande de 26 millions de dollars. Quant aux tops, elles sont convoquées à comparaître devant le tribunal afin de dévoiler les montants exacts qui leurs auraient été versées. Les locaux, eux, n'ont jamais vu la couleur de l'argent qui leur a été promis en échange de leur labeur.

 

Le “meilleur festival” n’a jamais eu lieu. Ou peut-être que si? Le jour du tournage de la vidéo, avec les top models en bikini entrain de boire et de faire la fête - c’est ça ce que les gens attendaient. C’est la raison pour laquelle la plupart avaient acheté leurs tickets. Le Fyre Festival était une bonne idée en soi, mais McFarland était un escroc. Le vrai scandale, c’est le pouvoir des réseaux sociaux à masquer la réalité : 400 célébrités et “influenceuses” payés et des millions de dollars dépensés pour n’y voir que du feu. Des millennials roulés par le “instagram vs. reality”. A méditer…

 

Des documentaires ont été créés a l’issue du scandale, à découvrir sur Netflix et Hulu. 

Articles associés

Recommandé pour vous