Industry Trends

Fashion Trust Arabia 2021 : 3 créateurs prometteurs à suivre de (très) près

Créée dans le but de repérer, soutenir et mentorer les prochains acteurs de la mode, l'initiative philanthropique Fashion Trust Arabia met en lumière depuis 2018 le vivier de talents présent à travers l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Parmi les 24 finalistes de l'édition 2021, 3 nous ont particulièrement tapé dans l'oeil. Rencontre.
Reading time 9 minutes
De gauche à droite : Port Tanger, MARAM et Renaissance Renaissance

Trois ans après son lancement, le Fashion Trust Arabia (FTA) attire de plus en plus de regards de part et d'autre de l'industrie de la mode. Outil majeur de révélation des talents de demain, l'initiative a cette année encore suscité l'intérêt des designers et créatifs les plus respectés du secteur : parmi le FTA Advisory Board cette saison, on comptait le styliste et directeur artistique Alastair McKimm, la créatrice Gabriela Hearst, la co-fondatrice du (regretté) concept store Colette Sarah Andelman, mais aussi Law Roach, styliste attitré de l'actrice Zendaya.

Révélés il y a peu, les 24 finalistes partagent un objectif commun : décrocher, entre autres, l'un des cinq FTA Awards soit un montant maximal de $200,000, un partenariat d'un an avec la plateforme de luxe MATCHESFASHION.COM accompagné d'un programme de mentorat et l'opportunité de diffuser ses créations sur toutes les plateformes du e-retailer londonien. Parmi les 24 candidats, 3 ont tapé dans l'oeil de L'OFFICIEL. Rencontre avec Cynthia Merhej (concourant dans la catégorie prêt-à-porter), orginaire du Liban et fondatrice de Renaissance Renaissance ; Bilal Fellah (catégorie accessoires), originaire du Maroc et créateur de Port Tanger ; et Maram Aboul Enein (catégorie prêt-à-porter) d'origine égyptienne créatrice de la marque MARAM. 

Cynthia Merhej, Renaissance Renaissance

L'OFFICIEL : Comment définiriez-vous l'essence de votre marque en 3 mots ?
Cynthia Merhej : Renaissance Renaissance est poétique, réfléchie et décalée.

Décrivez-nous votre processus de création.
Je dessine d'après plusieurs sources différentes, que ce soit d'après des looks repérés dans la rue ou mon expérience personnelle, le cinéma, l'art, la photographie, ou encore le travail de designers d'autres domaines. Toute ma motivation réside dans l'envie de fusionner mes influences de façon cohérente afin d'innover et explorer de nouveau moyens de construire le vêtement.

L'icône de style qui vous inspire le plus ?
Certains de mes amis proches et mes clientes qui sont des femmes fortes, ambitieuses, intelligentes qui n'ont pas peur de sortir le grand jeu en matière de style. 

Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir designer ? 
Il n'existait aucune autre façon pour moi d'exprimer toutes les idées qui me passaient par la tête et toutes ces choses que je voulais exprimer ! J'ai travaillé sur d'autres supports par le passé, mais fonder un label m'a permis de créer un univers afin d'explorer mes idées de façon la plus complète possible.

L'ambassadeur de marque dont vous rêveriez et pourquoi ? (Rihanna, Adwoa Aboah, Rosalia, Kanye West... tout est possible !)
J'adore tous ceux que vous avez mentionné ! Je n'ai pas un ambassadeur "idéal" en tête, je pense qu'une telle collaboration doit intervenir de façon naturelle. C'est pourquoi cette personne devra partager une vision progressive et non-conventionnelle de la mode, ainsi qu'un enclin à s'habiller de façon extravagante. 

Bilal Fellah, Port Tanger

L'OFFICIEL : Comment définiriez-vous l'essence de votre marque en 3 mots ?
Bilal Fellah : Port Tanger est intuitive, claire et inclusive.

Décrivez-nous votre processus de création.
Le nom de mon label est inspiré d'un poème. Mon processus de création s'inspire du caractère naturellement complexe de notre écosystème. Notre culture a ce don de reconnaître toutes les formes de beauté, qu'elles proviennent de la nature, de l'architecture... Lorsque vous êtes attentif à la beauté sous toutes ses formes, vous vous équipez d'outils pour mieux la créer. Être reconnaissant envers notre ecosystème et le caractère brut de ses matières permet de faire naître d'immenses possibilités créatives. D'un simple produit ou matière, vous pouvez construire les fondations d'une collection. Le nom du produit final est aussi très important : en appelant l'une de mes créations Yamina, le prénom de ma mère, j'ai créé un rapport beaucoup plus profond à l'objet.

L'icône de style qui vous inspire le plus ?
Ma grand-mère et le souvenir que j'ai gardé d'elle. Elle avait un style très mauresque. Elle a vécu jusqu'à 106 ans. Je suis très inspiré par les Maures, ils avaient un rapport unique au vêtement. L'héritage qu'ils nous ont laissé via l'architecture et de nombreux autres savoirs-faire subsiste encore aujourd'hui, à travers les frontières. 

Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir un designer ? 
La raison la plus importante était et demeure l'envie de traduire des idées en formes. L'amour est aussi un moteur dans mon travail. Notre coeur n'est pas seulement un organe vital, il est aussi le repère de notre âme. Il influe sur nos vibrations, libère notre esprit pour mieux accueillir nos idées. Quand on créé avec le coeur, on est intuitif, clair et inclusif.

L'ambassadeur de marque dont vous rêveriez et pourquoi ? 
Pour Port Tanger, l'ambassadeur idéal est une personne qui transporte le passé et incarne le présent.

Maram Aboul Enein, MARAM

L'OFFICIEL : Comment définiriez-vous l'essence de votre marque en 3 mots ?
Maram Aboul Enein : MARAM est onirique, inspirante et brute.

Décrivez-nous votre processus de création.
Mon approche créative est très intuitive et organique. Elle résulte d'une réaction entre mon expérience personnelle et ce qu'il se passe dans la société et la conscience humaine. Je commence toujours par un plan large, puis rentre dans le détail. J'essaie de visionner et ressentir l'esprit d'une collection de façon la plus précise possible, puis partage mes impressions visuelles avec mon équipe. Nous échangeons beaucoup à travers des sessions de brainstormings autour du concept avant de tomber d'accord sur une vision forte et cohérente. Une fois cette vision déterminée, tout découle de façon très expérimentale et inspirante.

L'icône de style qui vous inspire le plus ?
Ma mère. Selon moi, la notion de style est bien plus profonde qu'une simple question de vêtements. Ma mère est la femme la plus forte et pure que je connaisse, et cela transparaît dans son style, que j'ai toujours admiré.

Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir designer ? 
L'art a toujours été un sixième sens pour moi. J'ai toujours ressenti un profond désir pour le design, cela provient plus de mon âme plutôt que d'une influence extérieure. Je suis très chanceuse de bénéficier du soutien et des encouragements de ma famille et de mes amis, qui me poussent à poursuivre mes rêves.

L'ambassadeur de marque dont vous rêveriez et pourquoi ? 
J'ai toujours admiré les artistes qui utilisent leur don pour créer du bien dans le monde. La personne qui m'inspire beaucoup en ce moment J.Cole. Ses valeurs, sa vision et son sens de l'esthétique correspondent à la philosophie de MARAM. Sa musique a la puissante capacité de résonner au sein de la youth culture actuelle. C'est intéressant de réfléchir à un ambassadeur masculin à l'heure où nous venons de dévoiler notre première collection genderless

Tags

tendances
fashion
designers
fashion-trust-arabia
emerging-designers

Articles associés

Recommandé pour vous