International Watch Review

La magie du noir par Jaquet Droz

Intense et absolu, l'onyx plonge la Grande Seconde dans la magie du noir
Reading time 3 minutes

La Grande Seconde Décentrée Chronographe est pour la première fois dotée d’un cadran en onyx. Une livrée minérale unique, profonde, naturelle, dont se détache avec subtilité la délicate composition dessinée par Jaquet Droz.

Musique, architecture, peinture, sculpture : les arts majeurs reposent tous sur le même principe d’équilibre. La musique alternera les notes et silences. L’architecture et la sculpture, la matière et le vide. La peinture, les couleurs et les ombres. Toute oeuvre repose sur une harmonie subtile entre ce qu’exprime la main de l’homme et là où elle laisse libre cours à la nature.

La nouvelle Grande Seconde Décentrée Chronographe ne fait pas exception. Créée en 2019, la pièce se voit aujourd’hui offrir, pour la première fois, un cadran en onyx. Il rejoint la longue tradition des cadrans minéraux dont Jaquet Droz a fait l’une de ses signatures. Par son intensité, son noir absolu, l’onyx offre à la pièce une profondeur inédite. La perfection du noir de l’onyx, précieux minéral qui nous est parvenu comme un trésor offert par la nature, permet à Jaquet Droz d’y dessiner une composition dont on peut admirer le moindre détail, le moindre reflet. Il en va ainsi du tour des heures, décentré à 1h, dont la fine applique en or gris est satinée circulaire. Les aiguilles sont polies miroir, alors que celles du chronographe et de la date sont polies. La grande seconde centrale est dotée d’un contrepoids ajouré, la date d’un contrepoids plein, comme l’évocation d’une pleine lune ou d’une nouvelle lune sur un fond noir figurant l’immensité de l’espace.

/

Ce ballet mécanique est agencé selon la chorégraphie « décentrée » chère à Jaquet Droz, où la date rétrograde se situe à 7h. En son sein se love le compteur 30 minutes du chronographe. Le calibre Jaquet Droz 26M5R, chronographe monopoussoir automatique à roue à colonne, anime l’ensemble et se dévoile par un fond saphir. Le regard averti ne manquera pas d’y noter la masse oscillante ajourée en or rouge, ne masquant rien des Cotes de Genève appliquées à chaque pont. Des finitions traditionnelles de Haute Horlogerie qui s’allient aujourd’hui aux technologies de pointe comme l’échappement en silicium, garant d’une précision accrue, insensible au magnétisme comme aux variations de températures.

Parfaitement équilibrée, la Grande Seconde Décentrée Chronographe interprète avec modernité le célèbre « 8 » dessiné par son aïeule la Grande Seconde il y a près de trois siècles. Son nouveau cadran en onyx lui offre aujourd’hui une toile vierge ou chacun pourra projeter son imaginaire. Magie nocturne, les Grecs voyaient en l’onyx les traces du corps de Vénus et le symbole de l’amour. Vingt siècles plus tard, Jaquet Droz en offre une interprétation unique sur laquelle glisse le temps et dont chacun sera le nouveau narrateur.

“Some watches tell time. Some tell a Story”

Articles associés

Recommandé pour vous