International Watch Review

IWC met à l’honneur ses montres d’aviateur

Avion de chasse le plus glorieux de la Seconde Guerre mondiale, ce “Silver Spitfire” va faire étinceler ses chromes lors de son premier tour du monde. Un vol inédit auquel s’associe la marque horlogère IWC. Décollage prévu le 18 août, au sud de l’Angleterre.
Reading time 7 minutes

Entré dans l’histoire lors de la bataille d’Angleterre en 1940, le Spitfire occupe une place à part dans le cœur des passionnés d’aviation. Reconnaissable à ses ailes elliptiques, ce chasseur de la Royal Air Force fut construit à plus de 20 000 exemplaires jusqu’en 1948. Une cinquantaine d’entre eux seraient aujourd’hui encore en état de voler. Deux pilotes britanniques, Steve Boultbee Brooks et Matt Jones, entretiennent le mythe à travers la Boultbee Flight Academy, la seule école de pilotage sur Spitfire agréée dans le monde. C’est dans un musée que les deux hommes ont déniché le Spitfire qui décollera en août prochain pour une longue virée autour de la planète. Construit en 1943, près de Birmingham, l’avion a été entièrement mis à nu pour être restauré de A à Z. Deux longues années ont été nécessaires avant qu’il ne reprenne le chemin des airs, plus d’un demi- siècle après ses exploits guerriers. Rebaptisé “Silver Spitfire” en hommage à sa nouvelle robe chromée, le voilà prêt pour The Longest Flight, une projet un peu fou dont plusieurs  paramètresrestent incertains. Avec une autonomie de 750 kilomètres, l’avion devra marquer une centaine d’escales, les deux pilotes se relayant tour à tour dans le cockpit. Le plan de vol, en particulier, devra évoluer en fonction des conditions météorologiques. Mais Boultbee Brooks et Jones savent déjà qu’ils survoleront 26 pays, dans des conditions parfois extrêmes. Parti de l’aérodrome de Goodwood, en Grande-Bretagne, le chasseur survolera dans l’ordre l’Islande, le Canada, les États-Unis, l’Alaska, la Russie, le Japon et le Sud-Est asiatique avant de mettre le cap sur l’Inde et de regagner l’Europe via le Moyen-Orient. Arrivée prévue courant décembre.

IWC à la Conquête des airs

The Longest Flight est un véritable défi auquel ne pouvait pas manquer de participer IWC, la marque horlogère suisse-allemande qui met cette année à l’honneur ses montres d’aviateur. Une spécialité maison depuis les années 1930, et un modèle emblématique: la “Mark 11” de 1948, une montre de navigation destinée, comme le Spitfire, à la Royal Air Force. Cet instrument au design épuré a inspiré la collection “Spitfire”, née en 2003 et partie intégrante des montres d’aviateur IWC. Présentée en début d’année, la nouvelle ligne “Spitfire” est, pour la première fois, exclusivement équipée de calibres de manufacture. Cette escadrille accueille une trois-aiguilles automatique, un chronographe, un calendrier perpétuel, un modèle UTC (second fuseau horaire), deux grandes montres de pilote (dont un calendrier annuel), ainsi qu’une édition limitée “The Longest Flight”. Des pièces qui se déclinent en plusieurs couleurs de cadran et différents matériaux pour les boîtiers. Florilège. 

Montre d’aviateur “Timezoner Spitfire” Édition “The Longest Flight”
Associant le mécanisme breveté Timezoner et un calibre automatique de manufacture IWC, cette édition spéciale est dédiée au projet “Silver Spitfire – The Longest Flight”. Elle a été spécialement conçue pour les pilotes Steve Boultbee Brooks et Matt Jones. La montre peut être réglée sur un autre fuseau horaire à l’aide d’une simple rotation de la lunette. L’aiguille des heures, l’affichage des 24 heures et la date s’ajustent automatiquement. L’affichage des 24 heures se présente sous la forme d’un disque rotatif placé sous le cadran. Le cadran est ainsi plus proche du verre supérieur, ce qui améliore la lisibilité. Le nouveau calibre de manufacture IWC 82760 possède un dispositif de remontage Pellaton, doté de composants en céramique résistants à l’usure, et affiche une réserve de marche de 60 heures. Édition limitée à 250 exemplaires avec boîtier en acier inoxydable, cadran noir, aiguilles rhodiées et bracelet textile vert.

Montre d’aviateur “Automatic Spitfire”
Fidèle au design épuré de la “Mark 11”, la montre d’aviateur “Automatic Spitfire” embarque le nouveau calibre 32110 de manufacture. Un mouvement automatique robuste qui possède un système de remontage bidirectionnel à cliquets permettant d’emmagasiner une réserve de marche de 72 heures. Le tout dans un boîtier de39 mm qui accentue son allure vintage et le destine à tous les poignets, même les plus fins. Le boîtier interne en fer doux isole le mouvement des champs magnétiques. Disponible en acier avec cadran noir ou bronze avec cadran vert olive. Bracelets en cuir de veau brun ou textile vert.

Montre d’aviateur “Chronographe Spitfire”
Pour la toute première fois, IWC présente une montre d’aviateur chronographe associant un mouvement de manufacture avec boîtier de seulement 41 millimètres de diamètre. Le calibre de manufacture IWC 69380 est un mouvement chronographe robuste doté d’un design classique à roue à colonnes et d’une réserve de marche de 46 heures. Le boîtier en bronze, le cadran vert olive et le bracelet en cuir de veau brun confèrent à ce chronographe un caractère unique. Il possède lui aussi des propriétés anti-magnétiques grâce à sa cage intérieure en fer doux. Disponible en acier avec cadran noir ou bronze avec cadran vert olive. Bracelets en cuir de veau brun ou textile vert.

Grande montre d’aviateur “Calendrier Perpétuel Spitfire”
Uniquement disponible en bronze, cette série limitée embarque le calibre de manufacture IWC 52615 doté d’une confortable une réserve de marche de sept jours grâce à ses deux barillets et son système de remontage Pellaton. Les composants de ce dernier sont fabriqués en céramique, un matériau inusable. Le calendrier perpétuel détecte automatiquement la longueur variable des différents mois ainsi que les années bissextiles, et nenécessitera aucune intervention manuelle avant 2100. La couronne surdimensionnée, caractéristique de la “Big Pilot”, facilite sa prise en main. L’affichage des doubles phases de lune indique les lunaisons correctes pour les hémisphères nord et sud. Il ne doit être corrigé que d’un seul jour tous les 577 ans et demi. 

Édition limitée à 250 exemplaires avec boîtier en bronze, cadran vert olive, aiguilles dorées et bracelet en veau brun.

Articles associés

Recommandé pour vous