International Watch Review

Ikepod, la marque allie lancement de produit et lutte contre le Covid-19

« Même qualité, même design, nouveaux prix. »
Reading time 7 minutes

Le slogan résume parfaitement le retour de la marque Ikepod sur le devant de la scène. Créée en 1994 par Marc Newson et Oliver Ike, la marque horlogère s’est rapidement fait un nom en faisant du thème du design et de la créativité sa ligne directrice majeure.

Malgré un enthousiaste certain du public pour le design unique d’Ikepod, le succès commercial sera mitigé, à cause notamment de prix de vente bien trop élevés. Heureusement, l’horlogerie – comme la mode – est un éternel recommencement. C’est ainsi qu’en 2018, grâce au financement participatif, Ikepod revient sur le devant de la scène en présentant un nouveau modèle qui connaîtra un succès immédiat, avec plus de $385,000 de précommandes générées en l’espaces de quelques mois.

Fort de ce premier succès et à la demande de nombreux fans de la marque, Ikepod est de retour sur Kickstarter pour le lancement de la Megapod, équipée cette fois d’un mouvement automatique et designée par Alexandre Peraldi.

Une marque de légende au destin hors normes

Depuis sa création, la marque Ikepod a connu un destin peu commun. Lancée en 1994 par Marc Newson et Oliver Ike, elle sera déclarée en cessation de paiement en 2006, relancée en 2008 puis finalement mise en sommeil en 2012. Cela ne l’a pas empêché, entre-temps, de devenir une icône tant du design que du monde horloger. Ikepod est parvenue à trouver sa place au sein des plus célèbres horlogeries du monde (Chronopassion Paris, Hour Glass Singapour, Westime Los Angeles, Marcus Londres…) mais également au sein de concepts stores de renom tels que Colette à Paris. Des partenariats avec des artistes contemporains tels que Jeff Koons ou plus récemment le rappeur Kanye West, décrivant l’Hémipode comme sa « montre favorite » à l’occasion de la cérémonie des Oscars, ont par ailleurs largement contribué à la popularité de la marque.

La notoriété acquise par Ikepod dans le monde de l’horlogerie cantonnera la marque dans le segment du luxe, notamment à cause de prix de vente jugés bien trop élevés.
En 2017, Christian Louis Col, fan de la première heure d’Ikepod, décide de racheter la marque pour lui donner une seconde chance, en rationalisant les prix.

Incapable de trouver une Ikepod… il décide de racheter la marque

C’est en 2016, alors qu’il cherchait désespérément à acheter une Ikepod, que Christian-Louis Col apprend que la marque est à vendre. Il se décide à sauter le pas l’année suivante avec en tête un double objectif : parvenir à réduire drastiquement les coûts tout en conservant le design et le niveau de qualité qui ont fait le succès d’Ikepod.

Pour se faire, il prend la décision de s’entourer des meilleurs designers du monde horloger. Ce sera d’abord Emmanuel Gueit, notamment connu pour avoir créé la Royal Oak Offshore d’Audemars Piguet et redessiné les Rolex Celinni, qui sera à l’origine du design des nouvelles Ikepod à quartz. Le design de la Megapod sera ensuite confié à Alexandre Peraldi, qui a passé la majorité de sa carrière au sein du Groupe Richemont et a récemment oeuvré comme Directeur artistique chez Baume & Mercier.

Pari réussi pour Ikepod : suite au succès de sa campagne Kickstarter en 2018, la marque est maintenant distribuée dans de nombreux points de vente en France, en Suisse, en Allemagne, en Grèce, en Russie et au Japon.

Lancement de la Megapod automatique malgré ce contexte particulier

Depuis le lancement du modèle à Quartz en 2018, les fans d’Ikepod n’ont eu de cesse de réclamer le lancement du modèle à mouvement automatique : La Megapod.

Après deux ans d’attente, ils vont enfin obtenir satisfaction. Ikepod a fait le pari de réinventer un modèle qui avait été créé en 1997 et qui avait fait le succès de la marque.
Le design des nouvelles Megapod, par Alexandre Peraldi, fait le lien entre le futur et le passé. On retrouve dans ces modèles les codes esthétiques qui ont fait la renommée d’Ikepod à la fin du XXe siècle : le boîtier « galet » sans « cornes » apparentes, le cadran minimaliste aux chiffres comme happés par le temps, l’aiguille des secondes couleur orangée.

La Megapod a tout pour séduire les fans de la marque : un design épuré, trois aiguilles pour les heures, les minutes et les secondes, un mouvement automatique Miyota 9039 et un bracelet en silicone en hommage à la première Ikepod.

Différence notable, alors qu’une Megapod coutait 12,500 CHF en 2012, les nouveaux modèles sont proposés à 1,250 CHF. Divisé les prix par 10, oui, mais tout en étant transparent sur le sujet et en conservant le même niveau de qualité. Comme pour les modèles à Quartz, les Megapod automatiques seront assemblées à Hong-Kong chez l’un des principaux sous-traitants horlogers des grandes marques de montres européennes. Les cadrans et les aiguilles sont originaires de Taiwan et les montres sont équipées d’un mouvement japonais.

Malgré ce contexte particulier, Ikepod a décidé de maintenir le lancement des précommandes en mars dernier sur Kickstarter et de reverser une partie du financement de cette campagne aux hôpitaux publics suisses, afin de lutter contre le Covid-19.

Précommandez dès maintenant votre Megapod sur Kickstarter

La Megapod automatique est disponible sur la plate-forme de crowdfunding Kickstarter jusqu’au 8 Mars 2020. Les premiers contributeurs bénéficieront d’une réduction allant jusqu’à 41% pour un tarif spécial de 740 CHF.
Précommandez dès maintenant la Megapod sur la page de campagne Kickstarter et recevez-la en juin prochain.

Articles associés

Recommandé pour vous