Hommes

Dan Carter : "Les Parisiens sont tellement expressifs"

by Felix Besson
12.03.2018
Forte d’un patrimoine très riche estampillé rugby, la marque Eden Park entame un nouveau chapitre de son histoire en lançant une ligne d’activewear avec le géant Adidas. Et qui de mieux pour l’incarner que le rugbyman néo-zélandais mythique Dan Carter, double champion du monde, également deux fois sacré en France, trois fois élu meilleur joueur du monde ?

Photographe : Pablo Arroyo
Styliste : Mauro Biasiotto

Homme d’affaires passionné de rugby, rugbyman passionné de business, Franck Mesnel lance Eden Park en novembre 1988 dans le but d’habiller les ténors de la mêlée en dehors du terrain. Parce que les sportifs, qu’ils tâtent le ballon rond, ovale ou la raquette, n’ont jamais eu une propension naturelle pour la belle sape, encore moins pour la composition textile harmonieuse – sauf à de rares exceptions. Et c’est un véritable lexique stylistique issu de l’un des sports les plus nobles de l’histoire qu’il parvient à élaborer depuis trente ans, soit pas moins de 60 collections et presque autant de capsules ou éditions limitées. Une silhouette élégante – sharp – qui allie le confort à l’allure tout en servant un nouveau casualwear moderne et premium qui peut, par moments, se muer en une version beaucoup plus formelle et sophistiquée. Tournée vers les post-baby-boomers qui ont, année après année, suivi à la lettre la devise mode façonnée par le fondateur, la maison française cherche cependant à prendre le virage millenial et à se rapprocher d’une clientèle plus jeune. Celle qui, en 2025, représentera 40 % des ventes de produits de luxe et haut de gamme sur le marché global.

Il y a trois ans, le board de la direction opère une véritable révolution dans l’univers Eden Park, qui voit le rugbyman se transformer en un jeune homme sensible aux tendances, qui s’approprie le vêtement autant qu’il le consomme de manière différente. Nouvelle direction artistique, nouveau concept, le printemps-été 2015 annonce les prémisses d’une volonté de moderniser les lignes… et l’univers de la marque révise ainsi l’ensemble de sa stratégie initiale. Sur ces brisées, Franck Mesnel continue de mener la mutation d’Eden Park en s’attaquant à un autre enjeu majeur de son repositionnement : la collaboration. Et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit d’une alliance avec le pape du sportswear, Adidas

dan-carter-rugby-4.jpg
Bomber en matière technique, collection capsule Adidas x Eden Park
Dan-carter-rugby-3.jpg
Sweat-shirt à capuche en coton et matière tehnique, bas de survêtement en viscose, collection Adidas x Eden Park
Dan-Carter-rugby-2.jpg
Sweat-shirt en coton et matière technique, short en matière technique, baskets en cuir "Predator", collection Adidas x Eden Park

Le nœud papillon décliné à l’infini

“Pour accélérer ce changement et éviter les quelques écueils qui restent, il est judicieux de faire appel à des prescripteurs. Des entités qui influencent l’opinion, qu’elles soient physiques, virtuelles, ou même une marque dans ce cas précis”, déclare Franck Mesnel lorsqu’il explique ses choix. Porte-parole d’une génération nourrie au flux Instagram, éduquée à l’importance capitale du choix de ses sneakers et accro au healthy way of living, Adidas a passé haut la main le stade de simple équipementier pour devenir, en l’espace d’une décennie, un empire du vêtement de sport technique bien pensé et du lifestyle tendance. Il suffit de voir les derniers noms figurant au palmarès des collaborations les plus fructueuses de la firme : Raf Simons, Stella McCartney, Yohji Yamamoto, pour ne citer qu’eux. Un incubateur de talent hors pair avec une force de frappe qui dépasse celle des multinationales par sa présence sur les réseaux sociaux et ses rapports privilégiés avec le jeune consommateur. “Aujourd’hui, le sport est une zone d’influence très importante. Il se mélange avec la couture et le prêt-à-porter haut de gamme chez tous les grands créateurs. Les rock-stars des années 70 sont devenues des footballeurs, avance Franck Mesnel. Cette collection en one shot est une belle opportunité de tester ce marché.” Car oui, il s’agit ici des premiers pas (et non des moindres) dans l’activewear pour Eden Park, qui s’est taillé une solide réputation aussi bien dans l’Hexagone qu’en dehors par sa vision très frenchy de l’après-terrain. Les équipes créatives sont parties des bases esthétiques Adidas sur lesquelles elles ont apposé la signature caractéristique de la marque : le nœud papillon rose. Revu dans son iconographie, presque sérigraphié, il joue un rôle nouveau lorsqu’il est décliné à l’infini – à la manière de la bruine qui plane sur le terrain rectangulaire au petit matin – et orne de ses petits volumes rose les finitions des sweats en Néoprène, leggings en fibre tech ou débardeurs. L’attention au détail est poussée à son paroxysme sur les doublures en mesh qui reprennent la même teinte que le symbole fétiche d’Eden Park, pour une subtile réinterprétation sur des pièces élaborées pour l’effort et la performance. Une collection entière qui puise ses inspirations dans le monde du sport, mais n’est pas pour autant cantonnée à sa seule pratique. À l’image des origines d’Eden Park : quotidienne, pragmatique, élégante. 

 

Disponible exclusivement en boutiques Eden Park
ainsi que sur eden-park.fr

"Parisians are so motivated to express themselves" Dan Carter - L'OFFICIEL

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous