Femmes

Sadie Sink : "Je suis très impatiente de voir ce qui m’attend”

Dr. Martens et Chanel, végan et écolo, nature et tapis rouge, Sadie Sink est l’icône d’une nouvelle génération d’activistes qui rêvent en couleurs.
Reading time 6 minutes

Avec sa crinière fauve, son regard de poupée et son attitude cool, elle est devenue une proche de la maison Chanel, a envoûté ses fans avec son personnage de Max la skateuse accro aux jeux vidéo dans la série rétro Stranger Things, a joué à Broadway avec Helen Mirren, au cinéma aux côtés de Naomi Watts, a défilé et posé pour des campagnes de mode. Elle vient d’annoncer sa participation dans une nouvelle trilogie d’horreur, Fear Street, basée sur la série de livres de R.L. Stine. À 17 ans, Sadie Sink passe sa vie en avion et signe des autographes de Buenos Aires à Paris.

Elle est née à Brenham, au Texas, et c’est une obsession pour le High School Musical de Disney à l’âge de 7 ans qui lance sa carrière au théâtre. À 11 ans, elle joue dans la pièce Annie sur Broadway et dans la série d’espionnage 80s multirécompensée The Americans. Trois ans plus tard, elle retourne à Broadway pour The Audience, une pièce du Britannique Peter Morgan avec Helen Mirren, où elle incarne la jeune reine Élisabeth II. Sur le tournage du film Le Château de verre, elle se rapproche de l’acteur Woody Harrelson et de sa fille Makani, végan comme elle, qui l’inspirent pour s’impliquer dans le militantisme environnemental. 

En cette fraîche matinée de décembre, Sadie arrive sur le shoot à New York en jean déchiré et Dr. Martens. Sa playlist : Nirvana, Foo Fighters, Jack Johnson. Elle essaye avec grâce et gentillesse des tenues grandioses du défilé Chanel des Métiers d’arts qui vient de se dérouler la veille au Metro- politan Museum of Art. Au temple égyptien Isis de Dendour du Met, elle est apparue au premier rang en deux-pièces bleu pailleté et boots noires, créant un moment magique. Aujourd’hui, elle pose dans les plus belles tenues de la collection. Et s’émerveille devant les bijoux en métal doré d’inspiration antique, les bottes lamées, les tweeds pailletés. 

Sadie a atteint la gloire fulgurante en quelques mois. Elle a séduit les fans de séries, savouré les luxes de sa nouvelle vie, porté des fringues siglées à l’école avant de choisir de terminer ses études à la maison et s’est transformée en activiste. Elle profite de ses plateformes sociales (4,6 millions de followers sur Instagram) pour se battre pour les droits des animaux et le véganisme. Elle rêve de pâtes maison cuisinées en famille, d’un déjeuner au resto végan Butcher’s Daughter, de toasts à l’avocat, d’escapades à Disneyland et de journées passées en pyjama. Elle aime la mode, bien sûr, mais aussi les marques militantes qui représentent son éthique de vie: simplicité, responsabilité, durabilité. Animée par une curio- sité inépuisable, une candeur attachante, un humour désar- mant, elle vit la célébrité avec grâce et humilité. 

Je voyage toujours pour le travail, c’est une opportunité incroyable”, raconte-t-elle. “Ma famille ne part pas beaucoup pour les vacances, donc j’aime beaucoup voyager pour tous ces projets. Je commence toujours par faire des recherches pour trouver les restaurants végan dans chaque nouvelle ville. J’étais récemment à Londres et j’ai goûté une cuisine délicieuse dans un restaurant qui s’appelle Mildred’s et dans un indien qui s’appelle Dishoom. J’ai plusieurs voyages excitants qui se profilent à l’horizon. Je vais à Tokyo pour la première fois, je suis ravie. Mais j’espère prendre de vraies vacances cet été.” 

Côté mode, Sadie évolue au gré des personnages, des aventures, inspirée par sa styliste Molly Dickson, qui habille beaucoup d’actrices. “Je suis constamment inspirée par les gens autour de moi”, explique-t-elle. “Le personnage de Max dans Stranger Things a même inspiré mon style. Elle porte beaucoup de couleurs dans la saison 3. Longtemps, je préférais porter une palette plus sobre mais en filmant la troisième saison, je me suis mise à choisir des tenues plus colorées. Maintenant j’adore ça, c’est tellement fun et parfait pour le printemps et l’été. Max porte aussi des super chaussettes, j’adore.”

L’été s’annonce effectivement chargé pour une ado qui aurait aimé, comme les autres, faire une pause, réfléchir à ses études universitaires. Mais en plein tournage pour Fear Street à Atlanta, elle a à peine le temps de s’ennuyer. Entre deux séances de skate et d’essayages, Sadie enfile ses baskets pour faire des sprints et travaille aussi ses salutations au soleil en vue de passer un diplôme d’enseignement de yoga. “Mais c’est un processus ralenti puisque je n’ai pas beaucoup de temps. Je suis passionnée par le yoga et je voudrais vraiment atteindre l’objectif de devenir prof. C’est impossible de prédire l’avenir, mais j’aime ce que je fais et je suis très impatiente de voir ce qui m’attend.

/

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous