Femmes

Mazarine Pingeot : "Le combat actuel des femmes n’est pas assez politique"

Avec son dernier roman, l’impressionnant “Magda” (éd. Julliard, 2018), l’auteure, chroniqueuse, professeure et chercheuse agrégée en philosophie s’intéresse une fois encore à la notion de révolution et de transmission.
Reading time 2 minutes

Quel slogan révolutionnaire vous parle ?

J’hésite entre “Êtes-vous des consommateurs ou bien des participants ?” et “Fermons la télé, ouvrons les yeux”, parce qu’ils me semblent être complètement actuels. En politique, on se bat désormais à coups de com’, d’image, autrement dit de pub. La publicité selon les Lumières, qui signifiait le fait de débattre publiquement des idées, est devenue l’inverse de l’espace public et du débat, mais la seule image, très personnalisée, des hommes politiques. Je trouve dangereux que le citoyen se soit transformé en consommateur.

Pour vous, que désigne le terme “révolution” aujourd’hui ?

C’est Saint-Just qui la définit le mieux, en 1794 : “Ceux qui font des révolutions ressemblent au premier navigateur, instruit par son audace.” Cette formule est incroyable, car elle dit bien l’idée de se lancer dans l’inconnu. C’est aussi ce qui fait peur dans la révolution, je serais plutôt pour une forme de désobéissance civile. Les personnages qui m’inspirent dans cette lignée vont de Socrate à Gandhi. L’idée de transformer les choses de l’intérieur par la résistance et la pédagogie, par la transmission et l’exemple.

Que pensez-vous des combats qui animent les femmes en ce moment ? 

La première étape a été utile, mais le combat n’est pas assez politique, pas assez porté par une réflexion de fond. Pour le moment, c’est la blessure qui s’exprime − c’est important bien sûr −, mais il faut que ça donne lieu à une vraie transformation sociale, et il ne suffira plus de dire “Me Too”. Il faudra qu’un espace de pensée soit créé et rassemble des philosophes, des femmes et des hommes politiques, des sociologues… Et se donner du temps, sortir de la seule réaction.

Once Upon a Woman : talking about revolution with Isabel Marant, Leila Bekhti,... - L'OFFICIEL

Photographie par Vincent Dessailly
Coiffure et maquillage  Céline Cheval, Blandine Desgraz, Louise Garnier, Christelle Minbourg

Articles associés

Recommandé pour vous