Fashion Week

New faces : les 10 révélations de la saison

by Mathilde Berthier
19.12.2016
Elles sont le présent et l'avenir des podiums. Encore inconnues il y a quelques semaines, ces "new faces" ont littéralement explosé sur les podiums de l'été 2017. Portrait des 10 phénomènes de la saison.
ZHENYA MIGOVYCH

Ne cherchez plus la nouvelle marathonienne des podiums. Dans le sillage des Julia Nobis et autres Marjan Jonkman, Zhenya Migovych collectionne les shows de Paris à New York. En septembre dernier, l’Ukrainienne fait son baptême du feu chez Victoria Beckham, qui la caste en semi exclusivité. S’ensuivent 36 prestations de prestige, dont quatre en ouverture et deux en clôture, chez Rodarte et Erdem. Son regard XXL et sa silhouette gracile ont déjà tapé dans l’oeil de Guillaume Henry, le directeur artistique de Nina Ricci.

@zhenya_migovych / MP Paris

FARETTA

Faretta rivalise déjà avec les plus grands tops, six mois seulement après ses débuts sur les podiums. À son palmarès cette saison : 35 shows, dont les prestigieux Marc Jacobs, Versace, Saint Laurent ou Chanel. Une trajectoire éclair pour cette Croate propulsée sur le devant de la scène par Riccardo Tisci lors du défilé automne-hiver 2016/17 de Givenchy. Du haut de son 1,78 m, Faretta séduit par sa démarche féline : une assurance qui lui a valu d’ouvrir les défilés Mugler, Roberto Cavalli et Victoria Beckham. Retenez bien son nom.

@lafaretta / Elite Worldwide

NORA ATTAL

La petite protégée de Jonathan Anderson prend enfin son envol. Découverte par Jamie Hawkesworth en 2012, à l’âge de 13 ans, Nora s’était contentée ces quatre dernières années d’une campagne pour son créateur fétiche, et de quelques défilés pour Loewe, Dior et J.W. Anderson. Cette saison, la top de 1,76 m s’illustre sur 11 shows entre Londres, Milan et Paris, dont les très pointus Céline, Acne Studios, Loewe et Prada. D’origine marocaine, Nora a la nonchalance d’une Mica Arganaraz et le style d’une Joan Baez 2.0. À ses heures perdues, elle peint, joue du piano… et planche sur la théorie des cordes.

@noraattal / Viva Model Management

LÉA JULIAN

C’est l’autre Frenchie de la bande. À 18 ans, Léa a réalisé une saison prometteuse, avec 15 prestations de premier ordre entre Londres, Milan et Paris. Une fois n’est pas coutume, la Cadoursienne avait commencé sa carrière à Rome, en juillet 2015, lors du défilé anniversaire de Valentino. Un an plus tard, elle s’impose comme la strange face à suivre, caméléon de 1,80 m adulé par Jonathan Anderson, Karl Lagerfeld et le duo Vaillant/Meyer. Sa moue boudeuse et mutine se prête à toutes les métamorphoses... La nouvelle Sasha Pivovarova ?

@lea_jul / Elite Paris

NOÉMIE ABIGAÏL

Avec 20 défilés au compteur, Noémie Abigaïl fait partie des Françaises qui cartonnent. Castée à Londres, Milan et Paris, la new face n’a pas manqué un seul grand rendez-vous : elle était chez Burberry pour le premier show mixte de la marque, chez Dior pour l’arrivée de Maria Grazia Chiuri, et chez Valentino pour le premier défilé en solo de Pierpaolo Piccioli. Lauréate du concours Elite Model Look 2014, cette Lilloise de 1,80 m est aussi l’une des chouchoutes de Miuccia Prada, qui en a fait l’égérie de la dernière campagne Prada.

@noemiiiiiiiiiie / Viva Model Management

ELLA McROBB

C’est sur la scène du Clothes Show, en 2014, qu’Ella McRobb est repérée par les agents de Premier Model... Deux ans plus tard, à 16 ans, la brindille de 1,75 m entame sa carrière de top. Après une prestation remarquée chez J.W. Anderson à Londres, elle s’envole pour Milan, où elle ouvre le défilé Giamba, avant de faire des siennes chez Valentino et Alexander McQueen à Paris. À 16 ans, la British a l’aura d’une Kate Moss : bouille de baby-doll, allure rebelle… et voix d’icône folk.

@ellamcr / Premier Model Management

ELLEN ROSA

Regard émeraude, bouche pulpeuse, chevelure ondoyante… À 17 ans, Ellen Rosa affiche une beauté rare et hypnotique. Sa carrière démarre en trombe à New York, en septembre, où elle aligne une bonne dizaine de prestations, dont Alexander Wang, Michael Kors et Marc Jacobs. Elle fait l’impasse sur Londres, puis transforme l’essai à Milan et Paris : Prada, Fendi, Versace, Dior, Chanel... les plus grands ne jurent que par elle. Au terme de la saison, la belle Ellen frôle la trentaine de défilés. Le Brésil compte un nouvel ange.

@ellenghr / Viva Paris

McKENNA HELLAM

Quelques coups de ciseaux (de Guido Palau) peuvent tout changer. Comme Katherine Moore la saison passée, Mckenna Hellam a changé de tête juste avant son tout premier show, pour Alexander Wang. Pari réussi : sur l’ensemble du mois, l’Américaine enchaîne les prestations (25 au total), et se paie même le luxe d’ouvrir le défilé Salvatore Ferragamo à Milan. Mi-ange mi-démon, la top de 16 ans mêle yeux en amande, teint de porcelaine et silhouette athlétique. Pour l’anecdote, Mckenna est aussi une cavalière aguerrie. 

@mckennahellam / IMG Paris

BRITTANY NOON

Liane de 1,78 m au regard azur, Brittany Noon est la nouvelle perle venue des Caraïbes. Après des débuts fulgurants chez Julien David en mars dernier à Paris, la new face réalise une saison printemps/été 2017 pleine de promesses, avec un total de 16 défilés répartis entre New York, Milan et Paris. Si l’Italie lui fait les yeux doux – elle ouvre le show Emilio Pucci et participe au défilé anniversaire de Bottega Veneta –, Paris n’est pas en reste et l’intègre à l’écurie des newbies Miu Miu.

@brittanynoon / Women Management Paris

HOYEON JUNG

Ultra-populaire en Corée (notez ses 273 K. sur Instagram), Hoyeon Jung est en passe de conquérir toute la fashion sphère. Pour son premier opus, elle décroche six shows, répartis entre New York et Milan : Opening Ceremony, Rag & Bone, Marc Jacobs, Alberta Ferretti, Fendi et Max Mara. Mais Hoyeon ne s’arrête pas là : à Paris, Nicolas Ghesquière la caste en exclusivité pour le défilé printemps-été 2017 de Louis Vuitton. Sur le podium, sa crinière rougeoyante et sa démarche d’amazone font fureur.

@hoooooyeony / Elite Paris

Partager l’article

Articles associés

Recommandé pour vous