Fashion Week

5 designers russes à surveiller de près

Cent ans après la révolution russe, la Mercedes Benz Fashion Week Russia retentit comme un soulèvement créatif, un questionnement historico-culturel mené par un vivier de jeunes créateurs plus prêts que jamais à s’adresser au marché international. Sur les pas de Gosha Rubchinskiy, L’Officiel de la Mode a sélectionné cinq designers à surveiller de près. 
Reading time 4 minutes
Yasya Minochkina

La designer ukrainienne basée à Monaco a déployé, depuis la création de sa marque éponyme en 2012, un vocabulaire empreinté à la couture. La collection pour l'été 2018, comme le résume sa créatrice, est une ôde à l’evening-wear. Les robes, tantôt décolletées ou baby-doll, mettent à l’honneur le savoir-faire russe, notamment sous la forme de broderies à l’esprit pop appliquées en all-over. Les motifs et couleurs phares de cette collection — du bleu layette au vert émeraude, en passant par quelques touches de rouge dans les détails et accessoires — font référence à l’enfance de Yasya : « Les motifs et broderies font écho à mes souvenirs d’enfant ». Défiler pendant la Mercedes Benz Moscow Fashion Week est, pour Yasya Minochkina, une façon évidente d’atteindre sa clientèle. C’est aussi l’opportunité pour cette designer engagée de participer au projet Russian Designer Against AIDS.

Turbo Yulia

Souvenez-vous, la créatrice Yulia Makarova avait déjà fait le buzz en 2012 lorsque le concept store américain Opening Ceremony commercialisa sa collection d’accessoires siglée Turbo Yulia. Le label, basé à Moscou, a depuis développé un dressing unisexe inspiré des codes de la rue,  au streetwear mais aussi au workwear, plus précisément au domaine de la construction urbaine. La collection été 2018 est un mélange de vêtements techniques, de sportswear et d’un esprit rave-party (smileys, logo alien, etc). Quant au styling, les couleurs fluorescentes sont atténuées par du noir ou du blanc en transparence (coupes-vent en matières synthétiques). Un vestiaire qui s’incrit dans la tendance instituée par Demna Gvasalia pour Vêtements et Balenciaga, en parfaite harmonie avec les envies mode de la jeune génération. 

Alexandr Rogov

Le défilé du socialite, styliste et animateur TV moscovite Alexandr Rogov, est une compilation des meilleures tendances de la saison, tournées à la façon du créateur. La collection s’amuse des codes du sportswear en y incorporant du chic et du bling : constituée de looks hybrides tantôt grand-soir ou casual, elle fait la part belle aux matières comme le satin, le tweed, la soie et les sequins. Le stylisme semble occuper une place importante dans la réussite de cette collection : notre coup de coeur est un deux-pièces métallisé porté à même la peau, accessoirisé d’un bandeau mentionnant en toutes lettres le nom d’Alexandr Rogov. Une façon claire pour le créateur de bien marquer les esprits. 

Volchok

L’esthétique punk-goth de Volchok, label moscovite fondé en 2014 par Vasily Volchok-Rusakovich, s’adresse à la jeune génération, une communauté confrontée à l’instabilité politique et à la désillusion. La collection, présentée par un casting de models détonnants, est constituée de t-shirts et sweatshirts graphiques voués au sold-out. La palette de couleur est minimale et aggressive (violet, noir et blanc), appliquée savamment à des pièces intemporelles, hautement désirables : bombers oversized, sweaters en velours et autres tops en tulle ou jersey. Adeptes de Gosha Rubchinskiy et de son style sportswear 90s insufflé de normcore post-soviétique ? Alors Volchok va vous plaire. 

Mach + Mach

Les soeurs Nina et Gvansta Macharashvili ont commencé à se faire une place dans la fashion-sphère grâce à Katy Perry, apparue cinq fois en total-look Mach + Mach cette année. Le défilé est un festival de looks ultra féminins : combinaisons lamées et robes longues semi-transparentes finement brodées voire volantées ; pièces de tailoring twistées de volants, de plumes ou d’imprimés floraux ; accessoires dignes d’être portés par une show-girl. Bien que la collection été 2018 utilise à (très) haute dose sequins et autres éléments synthétiques, c’est en réalité un appel à la prise de conscience, de la part des créatrices, quant à la pollution massive des océans. 

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous