Fashion Week

David Koma (Mugler) : "Le corset est à nouveau cool"

Dépoussiérer la tendance "body-con" ? C’est le pari relevé cette saison par David Koma, directeur artistique de la maison Mugler. Entre combinaisons vinyle et bleus de travail bien huilés, la silhouette de l'été évoque Brigitte Bardot dans "Les Pétroleuses" autant que Barbarella.
Reading time 2 minutes

Chaque saison, la femme Mugler semble plus "puissante", plus sûre de son style…

Depuis mon arrivée chez Mugler, en 2014, une véritable cohésion d'équipe s'est créée autour d'un projet commun : réinventer la femme maison. Ce soutien me donne confiance pour aller toujours plus loin, lancer de nouveaux défis... La silhouette à la fois rebelle et féminine que vous voyez aujourd'hui, ce n'est pas qu'une inspiration de saison : l’expérience, le travail d'équipe et les "tops" elles-mêmes lui ont donné naissance.

Il y a bien eu un point de départ pour cette collection ?

Des clichés de Brigitte Bardot et Claudia Cardinale dans "Les Pétroleuses", un western de 1971.

Vous imposez votre patte, mais les années 1970/80, l'âge d'or de Thierry Mugler lui-même, sont toujours là…

J'ai fait beaucoup de recherches sur le corset dans les archives maison. Je voulais profiter de l'été pour réintroduire ce code "extrême" de l'ADN Mugler dans un univers de prêt-à-porter... tout en préservant son pedigree couture. Pour que le corset soit à nouveau cool, il fallait que les filles aient cette fraîcheur des journées de vacances, que certaines pièces soient chiffonnées et que les nylons donnent l'impression de refléter la surface de l'eau. 

L'été 2018 en trois mots ? 

Force, féminité et poésie. 

/

Articles associés

Recommandé pour vous