Fashion Week

Au Grand Palais, la mode salue le génie Karl Lagerfeld

Conviés par les maisons Chanel, Fendi et Karl Lagerfeld, les artistes proches du couturier lui ont rendu hier un hommage vibrant, devant un parterre de 2500 invités.
Reading time 2 minutes

S'il aimait Mallarmé, Karl Lagerfeld aimait aussi Debussy. Le climax du Prélude à l'Après-midi d'un faune aura baigné le Grand Palais de sonorités symbolistes hier soir, alors que 2500 invités répondaient à l'invitation conjointe de Chanel, Fendi et Karl Lagerfeld pour rendre hommage au créateur parti le 19 février dernier. Le vaisseau amiral où il aura donné tant de défilés, affrété une fusée, un paquebot, organisé une manif', recréé un supermarché ou, plus récemment, ramené la plage à Paris, restait hier une scène. Le violoniste anglais Charlie Siem y jouait Paganini alors qu'Helen Mirren faisait la lecture. Clin d'oeil à Karl Lagerfeld danseur, auteur d'un pas de deux mémorable sur le Paseo del Prado à Cuba en 2016, la troupe et l'orchestre de German Cornejo se lançaient dans un tango endiablé. Qui aura vu, aussi, Pharrell Williams chanter, Fanny Ardant, Tilda Swinton et Cara Delevingne déclamer quelques lignes de littératures anglaise ou française, d'Edith Sitwell à Colette... L'homme aux 300 000 livres aurait sans doute préféré, aux hors-temps endeuillés, la vie éternelle de l'art. À travers les photographies, les films, pour certains cités hier soir au tempo du metteur en scène Robert Carsen, chacun constate que ce qu'il a créé perdure déjà. 

/

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous