Art

La Skin Story de Pierre-Ange Carlotti

by Yamina Benaï
23.06.2017
Décalée, en diagonale, à distance, de traverse et en plein cœur... La captation des réalités selon Pierre-Ange Carlotti revêt une multitude d'approches qui, toutes, concourent à rendre visible l’intangible de la vie. “Bachelor”, exposé à l’Ellia Art Gallery, rassemble les derniers travaux du photographe... Pour, une fois encore, mais ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, explorer le Un et l'Autre. Ou quand 1 + 1 = 2, mais aussi 1, et parfois 0.

Etre né l'année du bicentenaire de la Révolution française implique-t-il la probabilité d’un tempérament enclin à la rébellion ? Peut-être. Carlotti, rien moins qu’un (Pierre-)Ange, a, très tôt, pris les tangentes de l'existence. La peau, la bouche, les yeux, la nuit, les corps. Plus encore, la mémoire des corps. Et parfois, insidieux, à la vitesse d’une brise de printemps, le doute, l’ennui. Renoncer alors à la couleur tendre de l'épiderme, oublier le piquant vibratoire de l'odeur... Cesser d’ignorer sciemment une vérité irréparable. S’en convaincre. L'accepter. Exfiltration mentale de ce corps si fortement habité. L’unique, celui que, dans tant d'autres, on a tenté de retrouver. En vain. On pense soudain au titre magnifique du livre de Russell Banks, Lointain souvenir de la peau.

“Bachelor”, Pierre-Ange Carlotti, du 23 juin au 15 juillet, Ellia Art Gallery, 6, rue de la Corderie 75003 Paris,
T. 01 44 07 10 60
www.ellia-artgallery.com
l'exposition est accompagnée d'un livre.

Partager l’article

Articles associés

Recommandé pour vous