L'Officiel Art

Les choix de Fabien Vallérian, directeur international de la communication – Ruinart

Durant une dizaine d'années, dans le cadre de fonctions au marketing chez Baccarat (1764) puis à la Manufacture nationale de Sèvres (1740), Fabien Vallérian a été en lien direct avec de nombreux créateurs et artistes. Ce féru d’art contemporain et de design est, depuis février 2018, directeur international de la communication de la Maison Ruinart (1729) où il œuvre à favoriser les liens avec le monde de l’art. Collectionneur enthousiaste, il fréquente assidument les ateliers d’artistes émergents, de même que les expositions et les galeries d’art dans le monde entier. Il livre ici une sélection réjouissante.
Reading time 5 minutes

Yayoi Kusama – Place Vendôme, Paris 1er

Artiste japonaise adulée et acidulée, Yayoi Kusama réserve une surprise de poids et à pois sur la colonne de la fameuse Place Vendôme. J’aime ces interventions éphémères qui installent de belles utopies au cœur du patrimoine français. Nul doute que son installation sera des plus déroutantes !

Galerie David Zwirner – 108, rue Vieille du Temple, Paris 3

Le fameux galeriste allemand basé à New York reprend les espaces de la galerie historique d’Yvon Lambert où s’était installée la Galerie VNH durant quelques années. L’exposition inaugurale présente le travail de Raymond Pettibon, grand artiste américain issu de la scène punk rock californienne des années 1980, qui dresse un portrait caustique et décalé de notre culture contemporaine.

Giuseppe Penone “Matrice di linfa” – Palais d’Iéna, Paris 16

J’admire particulièrement le travail de l’artiste italien Giuseppe Penone. Issu d’une famille d’agriculteurs et initiateur de l’arte povera, il renouvelle la question du rapport de l’homme à la nature avec une perspicacité et une minutie fulgurantes. Son œuvre monumentale Matrice di linfa (Matrice de sève), longue de quarante-trois mètres, réalisée à partir d'un conifère centenaire de la Vallée des Merveilles dans les Alpes françaises, est visible dans la salle hypostyle de l’incomparable Palais d’Iéna.

/

Komunuma – Romainville

L’ouverture de ce site novateur dédié à l’art contemporain durant la semaine de la FIAC va revitaliser la cartographie et l’écosystème de l’art parisiens. Etabli dans une ancienne usine réhabilitée par l’agence Freaks, ce projet ambitieux mêle fondation d’art (Fiminco), galeries (Jocelyn Wolff, InSitu Fabienne Leclerc, Air de Paris, Sator, Jeune Création) et bientôt école de design et FRAC Île-de-France. On y découvrira, à l’occasion du vernissage, une œuvre historique et magistrale de Michel Blazy.

/

FIAC – Grand Palais et Petit Palais, Paris 8

Quelques morceaux choisis dans la merveilleuse abondance de propositions de la FIAC… la rencontre des œuvres d’Ettore Spalletti et Jan Vercruysse chez Vistamare ; le très astucieux travail de Trevor Yeung chez Allen ; les sculptures si sensibles de Takis chez The Breeder ; Gabriel Orozco chez Chantal Crousel qui est sans doute l’un des premiers artistes auquel j’ai été confronté enfant ; le génial Mark Dion chez In Situ Fabienne Leclerc ; le sémillant Jeppe Hein chez Johann König et Morgane Tschiember chez Hervé Loevenbruck. Mais comment ne pas mentionner aussi le travail réjouissant de Daniel Buren, que j’affectionne particulièrement, pour Lab’Bel à découvrir et pourquoi pas à déguster sur place.

Au Petit Palais, je recommande d’aller découvrir les œuvres d’artistes aussi passionnants que Alicja Kwade, Erik Dietman, Nina Beier, Johan Creten, Sylvie Fleury, Artur Lescher ou encore Lee Ufan.

/

Le nouveau monde de Charlotte Perriand” – Fondation Louis Vuitton, Paris 16

Une exposition majeure pour une grande dame de la modernité, nous permettant d’entrer dans la créativité sans concession, l’inspiration visionnaire et l’esprit artistique de cette designer et architecte française du XXe siècle. Son travail mis en écho avec celui de Fernand Léger et bien sûr le Corbusier, ouvre notre regard sur le rapport des objets au monde.

Galeries parisiennes

L’actualité artistique culmine à l‘occasion de la FIAC, il faut absolument aller voir le travail de Joël Andrianomearisoa chez RX (16 Rue des Quatre-Fils, Paris 3), celui de Mona Hatoum chez Chantal Crousel (10, rue Charlot, Paris 3), Ugo Rondinone chez Kamel Mennour (47, rue Saint-André des Arts, Paris 6) et enfin Benjamin-Alexandre Navet chez Derouillon (38, rue Notre Dame de Nazareth, Paris 3).

Asia Now, foire d’art contemporain asiatique – Paris 8

Pour sa cinquième édition, Asia Now continue de nous émerveiller avec son exploration passionnée et intrépide de la scène artistique asiatique. On y retrouve des artistes déjà confirmés aussi bien que des talents émergents. On y découvre des œuvres fascinantes liées aux médias numériques et aux nouvelles technologies adoptées par l’art contemporain.

Vik Muniz – Lounge Ruinart à la FIAC

A la suite d’une résidence artistique à Reims, l’artiste brésilien Vik Muniz a livré sa réinterprétation de la Maison Ruinart et de son lien avec la nature. Ses créations sont à découvrir sur le lounge Ruinart au Grand Palais durant la Fiac.
 

FIAC, Grand Palais, du 17 au 20 octobre.

/

Articles associés

Recommandé pour vous