L'Officiel Art

A table avec Warhol

En janvier 1986, l’homme à la perruque platine réalisait une série d’œuvres inspirées de La Cène, peinte par Vinci. Trente ans après, le Museo del Novecento de Milan donne à voir cette ultime œuvre du prolixe trublion.
Reading time 2 minutes

Par Yamina Benaï

Membre actif du Pop Art, Warhol avait débuté son parcours professionnel dans la publicité avec un regard puisant dans l’art, avant que son esthétique n’aille ensuite chercher du côté des icônes de la publicité. Ses créations sérielles seront sa marque de fabrique. Depuis le début des années 1980, Warhol s’était penché sur une représentation d’œuvres emblématiques, notamment La Naissance de Vénus par Boticelli. A Milan, lieu de naissance de l’œuvre originale, il revisitait La Cène d’une centaine de façons différentes : excédant largement la sollicitation du commanditaire, le galeriste Alexandre Iolas, à l’initiative de l’exposition alors tenue au Palazzo delle Stelline. Photo, Polaroid, toile sérigraphiée, papier... autant d’outils pour réinventer une fresque emblématique de l’histoire de l’art et de l’Histoire tout court, tant sa portée (religieuse, sociale, culturelle) fut marquante.

Un mois après l’inauguration de l’exposition à Milan, le maître de la Factory disparaissait à l’âge de 59 ans. Renforçant encore le caractère médiatique de l’exposition qui fit alors office de manifeste artistique du prolifique créateur. L’occasion est belle de revoir, sous les auspices de la galerie Gagosian, ce dernier opus, mis en scène ici dans une taille monumentale, presque identique à l’original (4,6 x 8,8 m).

À VOIR
“Andy Warhol : Sixty Last Supper”,
exposition réalisée avec le soutien de la Galerie Gagosian,
du 24 mars au 18 mai, Museo del Novecento, Via Marconi 1, Milan.

Articles associés

Recommandé pour vous