Voyages

Quel est le plus bel hôtel de Venise ?

by Baptiste Piégay
22.06.2017
Inauguré en 1958, le Cipriani a vu le (beau) monde défiler dans ses murs. Sa réputation n’est pas usurpée : on en rêve souvent.

Le lieu

Il mériterait un feuilleton, où romances, amis célèbres, fâcheries familiales, coups de théâtre, feraient la trame d’un récit prenant. De la création par Giuseppe Cipriani (qui avait déjà signé le Harry’s Bar, l’homme était fort en mythes comme d’autres le sont en thème), jusqu’à son rachat par le groupe Belmond, propriétaire de l’Orient-Express en passant par les mains de la famille Guinness,  il a connu un demi-siècle tumultueux.

 

Unique

La piscine de 600 mètres, pour nager en regardant les mouettes et les Riva filer gracieusement…

 

Une histoire

Le jardin Casanova, où sautillent deux lapins, et traînent quelques canards, était favorisé par l’aventurier séducteur dans ses entreprises de charme auprès des résidentes du couvent de Zitelle voisin…

 

Un parfum

Celui de la glycine, qui saisit, enrobe, lorsqu’on regagne l’hôtel depuis le quai de la Giudecca.

 

 

Pratique !

La navette entre l’hôtel et Saint-Marc, tous les 15 minutes, jour et nuit. 

 

L’assiette

Aux commandes des cuisines de la table gastronomique, Oro, Davide Bisetto, passé par le Royal Monceau et le Casadelmar, donne un souffle neuf à une cuisine vénitienne figée dans ses conventions. Avec technique, poésie et inventivité, au gré des vents saisonniers, il fait mieux que réinventer le répertoire : il en compose un nouveau. 

 

La belle idée

Y aller hors saison, hors weekend, hors ponts de mai. Même idéalement planqués sur la Giudecca, il faut tout de même parfois traverser la lagune…Et la foule des jours de pointe décourage parfois les meilleures volontés. 

 

Atmosphère

Rêveuse, insouciante, délicate, surannée, romanesque. 

 

A savoir

Cher ? Oui, très. Mais logiquement au regard d’un séjour sans pareil. 

 

Qu'y fête-t'on ? 

La biennale, la Mostra, le retour (convaincant) de Hirst au Palazzo Grassi. Ou sa bonne fortune de pouvoir y être, même pour seulement un Negroni au crépuscule.  

 

Qui vient ?

Le carnet de chasse (ici hors d’atteinte) des paparazzi du monde entier - Clooney et sa clique, Keith Richards, Charlize Theron -, Larry Gagosian…

 

 

Renseignements et réservations 
www.belmond.com

CIP-ACC-DIN-04.jpg

Partager l’article

Articles associés

Recommandé pour vous