Voyages

Où partir pour la Saint Valentin ?

by Turkey
08.02.2017
Le 14 février ? Mieux que la fête des amoureux, une douce excuse pour filer à l'anglaise. Focus sur les 6 destinations du moment.

Le Gansevoort Playa Imbert, en République Dominicaine

L'endroit : le dernier né du groupe Gansevoort. Un bâtiment immaculé face à l'océan turquoise, dont la piscine à débordement donne l'impression de plonger dans la mer. Un intérieur sobrissime et des bali beds pour se prélasser toute la journée un verre à la main. 

Les chambres : tant qu'à faire, on opte pour une des résidences privées. On choisit entre un loft, un grand appart et un penthouse, le tout entièrement équipé avec vue sur la mer. Côté déco, les amateurs d'exotisme passeront leur chemin. Ici tout est clair et minimal. 

Les tables : un restau les pieds dans l'eau aux influences méditérranéennes et un autre pour le soir proposant de la cuisine nikkei, fusion entre gastronomie japonaise et classiques sud-américains.

Le spa : signé L'Occitane. Pas très dépaysant pour un touriste francais mais diablement efficace côté soins. 

http://www.gansevoorthotelgroup.co

L'Hôtel Sahrai Fès, au Maroc

L'endroit : Marrakech ? Overrated. Tanger ? Le 21e arrondissement parisien. La seule solution, filer à Fès, où l'opulent hôtel Sahrai s'est établi il y a 2 ans. Mais loin de jurer avec la beauté brute de la ville, le seul établissement 5 étoiles du coin en reprend les codes tout en les doublant d'linfluences modernistes. 

Les chambres : 50 seulement, suites comprises. De 30 à 80m2 en pierre de Tarza, décorées avec goût dans un style mi-scandinave, mi-seventies.

Les tables :  l'une française bistronomique, l'autre marocaine gastro. Coup de cœur aussi pour le bar en rooftop, avec vue panoramique du la cité. 

Le spa : estampillé Givenchy. A demander absolument, un massage duo dans une cabine presqu'entièrement vitrée.

http://www.hotelsahrai.com

La Grand Maison, à Bordeaux

L'endroit : un refuge de rêve ouvert par le grand propriétaire viticole Bernard Magrez fin 2014. Un bâtiment XIXe, une déco Second Empire et une ambiance feutrée de bon goût façon hôtel particulier. La France, madame. 

Les chambres : à l'image de l'hôtel, de mignons cocons tout en drapés, papiers peints fleuris et meubles chinés. 

La table : un évènement à elle toute seule. Après deux ans de bons et loyaux service, le grand Joël Robuchon a cédé la place, en avril dernier, au non moins vénérable Pierre Gagnaire. Nouveau roi en son domaine, il a imaginé une carte parsemée de grands classiques bourgeois, travaillés avec la verve qu'on lui connait. 

L'experience : un spa, ici ? Aucun intêteret. On passera ses journées dehors, de visites de domaine en dégustations. 

www.lagrandemaison-bordeaux.com

Le Château Gütsch, en Suisse

L'endroit : une fantaisie fin XIXe perchée sur une colline, inspirée des chateaux bavarois. Une bombonnière grand style où se prendre pour la duchesse de Castiglione Colonna. 

Les chambres : 27 dont suites, où la seule difficulté sera de choisir entre baldaquin en bois clair et tête de lit vénitienne. 

La table : chauvine, et c'est tant mieux. A l'image de la Suisse, mélangeant les influences françaises, allemandes et italiennes. 

www.chateau-guetsch.ch

Amilla Fushi, aux Maldives

L'endroit : le rêve.Logé sur l'atoll de Baa, classé au patrimoine de l'UNESCO. Un bâtiment moderniste immaculé doublé de suites-bungalow sur la mer. Un code couleur minimal et des lignes pures pour sublimer le paysage alentour.

Les chambres : on hésite entre la villa sur pilotis, la beach house coupée de tout ou la wellness tree house, cabane de luxe perchée dans un arbre avec ses propres cabines de soins. 

Les tables : un gastro nippon au bout d'un ponton, un bar à cocktails sur l'eau et un resto sur-mesure, qui se plie aux envies soudaines de dîner sur la plage comme aux caprices de room service. 

Le spa : comprenant, en plus des commodités usuelles, un barbier, un coiffeur, un coffee shop healthy et un mini institut dédié aux soins du visage.

www.amilla.mv

Monali Della Terra Nera, Sicile

L'endroit : le graal pour qui souhaite s'extraire de la vie urbaine. Une vieille bâtisse perdue dans le parc naturel de l'Etna, réssuscitée par un amoureux fou de la nature, prônant une vie slow et respectueuse de l'environnement. De l'hôtellerie responsable, intelligente et finalement plus luxe que jamais. 

Les chambres : 12 suites, chacune logée dans une petite maison en pierre. Pas de télé, des aménities bio et un entretien à base de produits naturels et faits maison. 

La table : all-organic, joyeuse et soignée, sublimant les richesses infinies du terroir sicilien. Et le petit dej ? On le prend sous les arbres, les pieds dans l'herbe.

Les expériences : des massages holistiques, une piscine et des cours de yoga. 

www.monacidelleterrenere.it

Partager l’article

Articles associés

Recommandé pour vous