Voyage

C'est la rentrée : repartez !

Rejouer le Grand Bleu, dormir comme un roi et dîner dans une bulle de verre... Voici nos bonnes raisons, et les lieux qui vont avec, de quitter Paris dès septembre venu.
Reading time 4 minutes

À Cassis, aux Roches Blanches

Ce palace mythique des années 1930, QG de Winston Churchill en son temps, s'offre un second souffle après un long passage à vide. À la baguette de ce renouveau ? L'architecte et designer d'espaces polonaise Monika Kappel qui, non-contente d'exhumer les trésors Art Déco de ce bijou d'architecture, en soigne le panorama avec un couloir de nage et une piscine à débordement aussi vertigineux... qu'Instagrammables. Outre les 36 chambres et suites au design léché, le bar vue mer où siroter un verre d'AOC Cassis et les jardins plantés de pins parasols, on retiendra des Roches Blanches son Spa by Le Tigre, où les massages "Signature", mélanges d’Ayurvédique et de Californien, se pratiquent quasi les pieds dans l'eau. Incontournable. Mathilde Berthier

www.roches-blanches-cassis.com

Crédit photo @Didier Delmas

Strass et paillettes à Deauville

Passionnés de cinéma (ou pas), roulez donc vers Deauville où a lieu actuellement la 44ème édition du Festival du Cinéma Américain. Pour l’occasion, le groupe Barrière propose des Pass VIP qui vous plongerons dans une atmosphère des plus glamour : foulez le tapis rouge, savourez une coupe de champagne dans un salon privé et assistez aux projections, avant de vous écrouler de fatigue dans l'un des trois hôtels Barrière. Le Normandy, le Royal et l'Hôtel du Golf n'attendent plus que vous.  Karen Rouach

Du samedi 1er au samedi 8 septembre 2018, à partir de 399€ la nuit.

www.hotelsbarriere.com

À Wingen-sur-Moder, à la Villa René Lalique

Mettez vos a priori de côté et foncez tout droit au cœur de l’Alsace gourmande vous revigorer à la très chic Villa René Lalique et découvrir la cuisine minimaliste et raffinée du Chef Jean-Georges Klein. "Chaque jour je tente des mariages, des contrastes, des histoires improbables, j’essaye, je prends le risque, car le lieu et sa beauté donnent l’envie de sublimer les goûts…" Le Chef, et son binôme Paul Stradner, proposent une cuisine aérienne, créative et légère, bien loin des clichés des grandes assiettes alsaciennes, au sein d’un écrin de verre imaginé par l’architecte suisse Mario Botta. La vaisselle signée Maison Lalique et la majestueuse cave à vins laissent sans voix. Margot Derisbourg 

www.villarenelalique.com

Au Relais de Chambord

Parce que le "grand'oeuvre" de François Ier (où il n'a d'ailleurs séjourné, au total, que 72 jours) mérite qu'on s'y attarde plus de 24 heures, septembre conduira le patrimoinophile que vous êtes au Relais de Chambord, version remasterisée par Jean-Michel Wilmotte de l'hôtel Saint-Michel. Légendaire de par son "spot" - à la table du chef Alexandre Trazeres, vous dînerez comme on a toujours dîné au Relais depuis 1835 : face à la façade ouest du château -, l'hôtel offre en prime, et ce depuis sa réouverture au printemps 2017, une nouvelle aile dotée de 55 chambres et suites, une salle de billard, une bibliothèque... et un salon-cheminée, clin d'oeil certes plus "champêtre" que renaissant aux 282 âtres que compte le Château de Chambord. Pour clore l'été en majesté...ou bien démarrer l'automne. Mathilde Berthier

www.relaisdechambord.com

Crédit photo @Anne-Emmanuelle Thion

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous