Shopping

Magnetic Midnight, un maison d’accessoires dignes des Mille et Une Nuits

Lucia Echavarría, nourrie de l’imagerie des contes du monde entier, crée chez Magnetic Midnight des tiares et des pochettes semblables à de somptueux bijoux.
Reading time 2 minutes

Minaudières dorées de princesses d’un autre temps, diadèmes multicolores que n’aurait pas reniés Frida Kahlo…, depuis quelques saisons, les sacs et les tiares de Magnetic Midnight imposent leur pouvoir quasi mystique sur la scène mode. À l’origine de cette nouvelle maison d’accessoires dignes des Mille et Une Nuits, Lucia Echavarría. Née à Paris mais installée à New York, la jeune créatrice colombienne a découvert les collections du Louvre ou d’Orsay au côté d’une mère peintre et architecte. Petite, elle se passionne pour les collages et les perles. Après avoir étudié l’histoire de l’art et la littérature comparée à Brown University, elle fait ses armes, entre autres, au musée Guggenheim, où un stage affûte davantage un œil ultra-sensible à la beauté des attributs exotiques : “J’ai toujours été fascinée par les ­ vêtements et les parures ethniques, les beaux tissus, les processions de mariage et religieuses, les danses de célébration et le carnaval – ce genre de fête et d’extravagance.” Un voyage en Iran sera une révélation. En visitant la mosquée de Shiraz, incrustée de mosaïques et de miroirs, elle réalise qu’elle peut explorer son amour du cotume à travers les coiffes, qui ont marqué les moments les plus cruciaux de l’histoire. La première collection de Magnetic Midnight, “Persepolis”, voit ainsi le jour. D’après Lucia, “les accessoires les plus réussis sont ceux qui ont une histoire, le fruit d’un artisanat qu’on a envie de garder toute la vie et de léguer à sa fille”. C’est à cela que semblent destinées les pièces de Magnetic Midgnight, qui n’ont pas fini de faire tourner les têtes.

Articles associés

Recommandé pour vous