Pop Culture

#TBT : Rose McGowan et Marilyn Manson

by Fançois Blet
23.05.2017
En 1997, le Club Dorothée met la clé sous la porte, emportant Jacky et Corbier dans sa chute. Quelques mois plus tard, deux créatures unissent leurs forces pour créer le couple le plus infernal des 90s.
img7-2.jpg
Rose McGowan et Marilyn Manson à New York en 1998.

Ange et démon

Fourrure immaculée et mine diaphane contre fringues des ténèbres et masque de clown goth : celles et ceux qui se souviennent avant tout de Rose McGowan en gentille sorcière dans Charmed auraient raison de voir, sur la photo, une oie blanche encanaillée avec le démon. Oui, mais en ce mois de novembre 1998, Rose, pas encore passée sur M6, tire sa gloriole de son statut d’icône destroy du cinéma sulfureux de Gregg Araki. Et, après tout, porter un manteau en peau d’animal trépassé, ce n’est pas si cute.

 

 

De mèche 

Billy Corgan, leader des Smashing Pumpkins, a bien essayé d’avertir son pote Marilyn que Rose ruinerait sa vie, mais l’empereur du métal industriel, alors au sommet de sa carrière, ne veut rien entendre. Quelques mois après avoir rencontré l’actrice devant un restaurant, Manson dévalise un Nature & Découvertes, allume des bougies autour de sa baignoire et lui demande sa main entre deux bulles. Charmed, Rose accepte. Elle mettra les voiles trois ans plus tard, en prétextant une incompatibilité de leurs styles de vie. Trop de bougies et pas assez de pentacles, certainement.

 

 

Scarface

Il aura fallu attendre quatorze ans pour que Rose fasse toute la lumière sur son départ. Alors qu’Andy Cohen, animateur de l’émission Watch What Happens Live, l’interroge en 2015 sur les raisons de la séparation, McGowan fait appel à Al Pacino. “Réfléchis Andy, de quoi parlait Scarface ?”. “De coke. Il en prenait trop et tu ne le supportais plus ?” “Non, non, c’était moi. Enfin, je ne me souviens plus très bien.” Une oie blanche, donc. Très blanche.

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous