Pop Culture

Quand Prada fait son cinéma

by Julien Welter
15.03.2017
Crossover ultime entre le cinéma et la mode, le court métrage Past Forward est réalisé par le wonderboy bardé d’oscars David O. Russell pour la maison italienne.

Le réalisateur de Happiness Therapy se libère comme jamais dans un court métrage onirique dédié à la maison Prada. À l’instar de Wes Anderson et David Lynch, David O. Russell s’est essayé au bras de fer avec Hollywood pour imposer des films stylés et déstructurés (le bien nommé Flirter avec les embrouilles), avant de livrer aux grands studios des succès plus conformes à leurs attentes (American Bluff). Une carte blanche accordée par Prada est l’occasion pour lui de renouer avec l’étrange, dans sa nouvelle réalisation en noir et blanc et sans dialogue Past Forward. Expérience dadaïste et cinéphile, ce court métrage s’inspire de 8 1/2 de Fellini, de L’Éclipse d’Antonioni et de Sueurs froides de Hitchcock, sous la forme d’une relecture hallucinée. Non pas une héroïne, mais trois (Allison Williams de la série Girls, Freida Pinto et Kuoth Wiel) lancées – avec escarpins, trenchs et valises de la marque italienne – dans le dédale kafkaïen d’un aéroport au design épuré. Que fuient-elles ? Sont-elles des amies, des rivales ou des versions parallèles d’une même féminité ? Pour y répondre, ne comptez par sur leurs partenaires masculins (John Krasinski, Jack Huston et Sinqua Walls), qui préfèrent, dans un geste d’écriture automatique cher aux surréalistes, se lancer dans un numéro de danse. Ce qui compte, c’est de rester élégant malgré l’angoisse. Un climat d’incertitude aussi réel qu’actuel.

 

Past Forward, de David O. Russell,
avec Allison Williams, Freida Pinto et Kuoth Wiel…

"Past foward" par David O.Russell

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous