Pop Culture

Le grand challenge de Petit Pont

Éloge de la beauté du geste technique, Petit Pont est une marque de vêtements née de l’idée commune d’artistes et de designers parisiens. Rencontre avec son fondateur, Jean-Joseph Vital.
Reading time 4 minutes

En quelle année avez-vous créé votre projet, quel a été le moteur de votre démarche?

J'ai démarré le projet en 2014, après la coupe du monde au Brésil. Je venais d'obtenir mon diplôme aux Beaux-Arts et je cherchais un moyen de conceptualiser une certaine idée du vêtement, d'un style à travers le football et les arts.

Vous parlez de l’“infrastructure” du style. Comment décrivez-vous le style Petit Pont?

Nous voyons le style comme une construction, qui esthétiquement se rapproche du geste technique du petit pont: simple et sophistiqué à la fois.

Composée de sous-vêtements, de maillots de corps et de savons, l’infrastructure du style est la première étape de cette construction.

C’est un concept qui a pris forme suite à la découverte d’un passage dans “Vie des formes” d’Henri Focillon sur la différence entre sculpture et architecture :

“La sculpture est vue du dehors. L’architecture n’est pas faite seulement pour qu’on la voie du dehors, mais aussi pour qu’on entre dedans; on a donc un point de vue interne.”

En développant ce point de vue interne/externe à partir du corps, se vêtir quotidiennement reviendrait à penser le vêtement comme une architecture, et, par extension, le sous-vêtement comme son infrastructure.

Vous dites développer une vision unique de la mode   inspirée par l’architecture, le football et l’esthétique militaire?

Il y a dans ces trois disciplines d'innombrables sources d'inspirations qui nous ont permis de réaliser nos produits.

Elles occupent une place conceptuelle pour Petit Pont. On ne peut, par exemple, obtenir un édifice solide sans une bonne infrastructure. De la même manière, on ne peut pas  prétendre avoir du style si l'on néglige ses sous-vêtements. Nous mettons la même exigence dans la qualité des matières, de la fabrication, du design, de la fonctionnalité. Notre désir est de proposer des produits authentiques qui puissent durer dans le temps.

Parlez-nous de votre dernière collaboration avec Seem Soap…

Pour Petit Pont, l'hygiène est aussi une composante de l’infrastructure du style. Il était donc important pour nous de l'aborder de manière originale avec une série de trois savons en collaboration avec Seem Soap. Ces savons sont fabriqués à la main à partir d’ingrédients naturels, leur ergonomie est à l'image des formes hexagonales que l'on retrouve sur un ballon de football traditionnel. Défenseur, Milieu et Attaquant sont les trois postes clés occupés par les joueurs de foot. Leurs caractéristiques sont représentées à travers les couleurs des savons.

Quelle prochaine collaboration souhaiteriez-vous développer?

Nous avons quelques collaborations en cours, dont une avec un club de football. Nous souhaitons créer des passerelles entre la mode et d’autres disciplines, enrichir un style de vie qui nous est propre à travers des créations originales. Il y a des marques et des artistes intéressants au Japon et en Corée du Sud avec lesquels nous aimerions travailler.

Imaginez-vous Petit Pont dans cinq ans?

Oui, Petit Pont sera au football ce que Ralph Lauren est au polo et Lacoste au tennis.

 

 

Photos Carmen Bamba

/

www.instagram.com/petitpont.co

Articles associés

Recommandé pour vous