Pop Culture

Loulou Robert : "L’écriture m’est tombée dessus, je ne l’ai pas choisie"

C’est déjà son troisième roman. Préfacé par la journaliste et écrivain Leïla Slimani, ce recueil de dix nouvelles nommé "Mue" affirme que féminité et liberté ne font pas que rimer.
Reading time 2 minutes

Quand avez-vous commencé à écrire ce livre ?

L’hiver dernier. Je voulais écrire sur la femme libre, avec l’idée qu’on ne naît pas libre, mais qu’on le devient. À travers dix nouvelles, dix prénoms, dix femmes, depuis Rosie, un après-midi au café, cela m’a menée jusqu’à Angel. Je me suis laissé guider par elles. 

Où ce livre est-il posé chez vous ?

Sur mon étagère, à côté de Bianca et de Hope, mes deux livres précédents.

Votre passage préféré ?

Question compliquée, je suis très attachée à la première nouvelle, Rosie, mais impossible de choisir. Peut-être le combat de Sam, la boxeuse, qui est très rythmé.

La lecture est-elle pour vous une activité quotidienne ?

Je lisais beaucoup avant de commencer à écrire, en moyenne un  livre par semaine. Depuis Bianca, je lis beaucoup moins. Sauf dans les périodes de creux, après avoir terminé l’écriture d’un livre, avant de commencer à  écrire le suivant.

Quel est votre roman préféré ?

Je pense que c’est Demande à la poussière, de John Fante. Je l’ai lu quand j’avais 16 ans. Je relis certains passages régulièrement. 

Si vous n’aviez pas été écrivain (en plus d’être mannequin), qu’auriez-vous rêvé de faire ?

Je n’ai jamais rêvé d’un métier en particulier. L’écriture m’est tombée dessus, je ne l’ai pas choisie.

 

Mue, de Loulou Robert, publié par Holiday Deluxe (Atelier Franck Durand).

 

Articles associés

Recommandé pour vous