Pop Culture

De l'importance des mannequins

by Anne-Laure Griveau
25.04.2017
Le premier ouvrage du styliste et auteur Christopher Niquet sonne comme une lettre d’amour à ces modèles, qui, parfois oubliés, ont marqué la mode à tout jamais.

“Claudia, I just let her smoke” (Claudia, je l’ai simplement laissée fumer), écrit Juergen Teller sur la page qui accompagne la photo – et l’autographe – du top allemand cigarette à la main et mascara fatigué, dans Models Matter. Entre beau livre, objet d’art et journal intime, le premier ouvrage de Christopher Niquet dévoile l’incroyable collection de signatures (et autant de rencontres) du styliste et auteur français. Tout commence dans un restaurant de Beverly Hills en 2008, quand il aperçoit Peggy Moffitt, supermodèle des années 60, et, alors qu’il n’a pas pour habitude de le faire, lui demande son paraphe. Il encadre le précieux mot à côté d’une photo de Peggy par William Claxton et l’accroche au mur de son bureau. De Californie (à la recherche d’Ingrid Boulting) au Royaume-Uni (sur les traces de Jean Shrimpton) commence alors une quête méthodique pour retrouver les femmes derrière ces visages qui ont marqué le “subconscient esthétique” du styliste, comme celui de la mode. “Mon but était de dépasser l’abstrait, la beauté impalpable de ces icônes, et de leur rendre leur réalité.” Une préoccupation pour la reconnaissance des mannequins d’hier et d’aujourd’hui, “surexploités et jetables” selon Steven Meisel, qu’il partage avec ce dernier, qui signe la préface. D’autres contributeurs prestigieux rejoignent cet ouvrage où Katie Holmes se confie sur Cindy Crawford (par Irving Penn), Marc Jacobs sur Donna Jordan (par Guy Bourdin) ou encore Zac Posen sur Pat Cleveland (par Horst). Un casting parfait.

 

Models Matter, de Christopher Niquet, préface de Steven Meisel, aux éditions Damiani, env. 46 €.

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous