Pop Culture

Le Maroc, obsession mode de 2019

D'Yves Saint Laurent à Jacquemus, le Maroc semble bercer la créativité des designers. Et en 2019, cette destination inspire plus que jamais le monde de la mode.
Reading time 4 minutes
Le set up du défilé Croisière Dior 2020 (Photo : Raphael Dautigny)

C'est un fait bien connu : le Maroc offre un panorama très inspirant. De ses grandes places désertiques à ses lieux animés par les souks locaux, le pays offre une source intarissable pour l'imagination. Sa lumière sans égal, ses terres ocrées, ses sonorités, ses parfums ou encore ses marchés aux céramiques et bijoux hauts en couleurs n'ont d'égal dans le monde. Et à l'approche de l'été, ses influences berbères, arabes et européennes ont particulièrement attiré les designers. Retour sur les temps forts qui ont uni le Maroc et la mode en ce début 2019.

Silhouettes Dior Cruise 2020 (Photo : Nadine Ijewere / Dior)

Dior et le savoir-faire marocain

Pour présenter son défilé croisière 2020, Maria Grazia Chiuri a choisi la ville de Marrakech et son somptueux palais El Badi : "pour moi, cette ville est le point de rencontre entre les cultures européennes et africaines". Pas moins de 800 invités étaient conviés dans cet époustouflant édifice mauresque du XIXe siècle, aujourd’hui transformé en musée. Pour sublimer et décorer ce lieu, la directrice artistique de la maison Dior a choisi de faire appel à des potières et tisserandes locales. La vaisselle, les coussins du set up ainsi que les tissus à imprimés Wax rendaient ainsi hommage au savoir-faire africain : "Aujourd’hui la mode, c’est plus que des vêtements. Pour les marques, impossible de ne pas prendre en compte des sujets comme l’appropriation culturelle ou le post-colonialisme. Dans une entreprise aussi globale que la nôtre il nous paraît important de s’ouvrir aux expériences et aux points de vue différents culturellement. De cette façon, on change de perspective sur nos propres codes esthétiques et créatifs", confiait Maria Grazia Chiuri.

Campagne Balenciaga Fall 2019 (Photo : Jean-Pierre Attal / Balenciaga)

Balenciaga et les déserts du Maroc

Pour sa campagne Fall 2019, Balenciaga a choisi de nous transporter dans les déserts du Maroc. Pour réaliser ces clichés, la maison de luxe s'est approchée de l'artiste Jean-Pierre Attal, auteur de la célèbre série “Paysages ethnographiques”. Sur son site, la Maison a récemment dévoilé la genèse de cette campagne à l'esthétique indéniable : “Débarrassés d’un labyrinthe moderne d’architecture, les foules deviennent des individus errants, chacun expérimentant de manière unique un monde vaste et magnifique.” Ces immenses paysages vierges mettent en valeur les pièces colorées de la nouvelles collection Fall 2019, opérant des contrastes entre les couleurs vives des pièces de Balenciaga et les plaines désertiques terreuses. Et si cette collaboration est tant réussie, c'est puisque le lieu a d'abord inspiré la collaboration artistique, et non l'inverse comme à l'accoutumée.

Campagne "Lost in Marrakech" Philosophy

Philosophy et l'effervescence de Marrakech

Philosophy, sous la direction artistique du designer Lorenzo Serafini, a lui aussi opté pour le Maroc pour le tournage de sa dernière campagne. Dénommée “Lost In Marrakech”, la collection printemps-été 2019 d'inspiration marocaine se révèle comme la garde-robe estivale idéale pour une viréee sur le continent africain. Parmi les pièces phares : caftans légers, robes et combinaisons aériennes, tenues aux volumes généreux, imprimés animaliers, ou encore larges ceintures à pompons... Un melting pot audacieux qui nous donne des envies de voyage. Qui plus est, la campagne nous transporte des les lieux les plus emblématiques de la ville, tant avec son effervescence qu'au beau milieu de ses vastes lieux déserts et ressourçants.

Articles associés

Recommandé pour vous