Pop Culture

Inès Longevial : "J'ai toujours été amoureuse de Picasso"

by Mathilde Berthier
11.09.2017
Cette peintre basque mélange les genres et les couleurs pour Maison Kitsuné, Levis, Nike, Amélie Pichard... Et décomplexe le Beau et ses tableaux.

La première fois que vous avez tenu un pinceau ?

Probablement avant mes 5 ans, je ne m’en souviens pas... mais je ne l’ai plus jamais lâché !

Quel peintre, ou tableau, vous a donné envie de faire ce métier ?

J’ai toujours eu envie de faire ce métier sans avoir eu pour modèle un tableau ou un peintre. Pour autant, beaucoup d'oeuvres m’ont marquée enfant, notamment les nus aux yeux vides de Modigliani. Et évidemment Picasso : j’ai toujours été amoureuse de lui.

Quels sont vos sujets de prédilection ? Des hommes ou des objets ?

Je travaille beaucoup sur la féminité, en veillant à ne pas tomber dans la représentation clichée et idéalisée du corps de la femme. À travers mes portraits, je veux exprimer des sentiments que les gens peuvent ensuite s’approprier. J’aime travailler sur la peau et ses nuances infinies, souligner des formes charnues comme des mains fortes.

Le noir et blanc, c'est proscrit ?

Mon tout premier tableau est en noir et blanc. Je crois que pour connaître et jouer excellemment avec la couleur, il faut d’abord savoir peindre du noir et blanc. 

La mode et la peinture peuvent-elles faire bon ménage ?

Je pense définitivement que oui ! La mode est pour moi une source d’inspiration intarissable. Il suffit de voir à quel point Yves Saint Laurent était hanté par les dessins et peintures des artistes qu’il admirait. De magnifiques pièces en ont découlé, notamment la robe Picasso en 1988.

Pour durer, l'art doit-il être transversal ?

On doit s’ouvrir, ne surtout pas ériger de murs. Tout est comparable, inspirant : il est absolument nécessaire de voir les choses sous plusieurs angles.

Le plus bel endroit du monde pour peindre un tableau ?

Sans hésitation : la plage Harotz Costa dans le Pays Basque.

Et pour l'accrocher ?

Dans un endroit plein de vie plutôt que dans une salle blanche : sur un quai de gare, par exemple

www.ineslongevial.com

Ines Longevial_Jalouse.tif

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous