Pop Culture

Breakfast with… Laura Gonzalez

Fraichement élue « designer de l’année » par Maison & Objet, Laura Gonzalez a plus que jamais le vent en poupe. Son dernier projet en date, la rénovation du mythique restaurant La Gare, s’avère être un succès. Rencontre autour d'un allongé (et d'un téléphone qui vibre).
Reading time 5 minutes

L’Officiel : À quelle heure sonne votre réveil ?

Laura Gonzalez : 7 heures et demie. Avant l’école…

 

Êtes-vous du matin ?

Pas du tout, chaque matin est une souffrance, une vraie (rires) . En ce moment, je travaille là-dessus : j'essaie de me coucher plus tôt, de changer ma façon de vivre pour ne plus être en jet lag permanent. Mais être un lève-tôt, c’est quelque chose d'inné.

 

Quel est votre petit-déjeuner idéal ?

En ce moment je me fais ce qu’on appelle des Miam-Ô-Fruits. Il s’agit d’une demi-banane écrasée accompagnée d’huile de lin, de graines et de fruits de notre choix en topping. Ça permet de réguler l’ensemble de son corps. Mais il faut vraiment être régulier et le faire tous les jours, tout en mastiquant très lentement. Et vu le stress lié au travail que j’ai, c’est un peu mon moment, ma nouvelle façon de vivre. Avec mon train de vie à 100 à l’heure, je trouve des petits tips pour essayer de me calmer. J’accompagne le tout d’un jus de fruits frais que je presse moi-même.

 

Qu’aimez-vous mais que vous vous empêchez de prendre ?

Sans hésitation les pains au chocolat.

 

Combien de temps dure votre petit-déjeuner ? 

Il devrait durer 40 minutes sauf que, dans la vraie vie, c’est plutôt un quart d’heure voire 10 minutes. Et pour la petite anecdote, je bois un verre d’eau chaude avant de manger car c’est très bon pour l’organisme. Après le jeûne de la nuit, ça permet de se réveiller en douceur, sans agresser le ventre. Au printemps, il est possible d’ajouter un peu de citron. Oui, je sais, je suis un peu ayurvédique !

 

Vous prenez au moins le temps de vous asseoir ?

Pas vraiment. Le petit-déjeuner m’accompagne : sous la douche, dans la cuisine, à côté des enfants… C’est un petit-déjeuner ambulant. Car contrairement à mon mari je ne peux pas m’en passer, j’ai besoin de manger.

 

Que faites-vous avant et après votre breakfast ?

J’aimerais bien avoir cette discipline de faire du yoga avant, mais je n’y arrive pas. Pourtant, ma prof d’ayurvéda m’avait conseillé de me lever 10 minutes avant, de faire des exercices. Mais je suis honnête, je ne le fais pas, ou alors une fois pendant les vacances. 

 

Quel est votre meilleur souvenir de petit-déjeuner ?

Les meilleurs petits-déjeuners sont ceux des vacances. L’été, sur des grandes tables, si possible dans le sud de la France, avec les copains, les enfants, et du pain grillé. 

 

Vous nous avez donné rendez-vous à La Gare, dont vous signez la décoration. Comment vous y êtes-vous prise pour rénover ce lieu ?

Tout d’abord, on s'était dit qu'il s’agissait d’un lieu de voyage, autour de la Méditerranée, de l’Amérique du Sud. Et c’est à partir de ça que je suis venue puiser l’inspiration, c’est vraiment quelque chose qui me parle. Les couleurs et motifs sont issus de mon univers. Nous nous sommes vraiment amusés. C’est tellement grand qu’on n’a pas voulu tout globaliser : avec les équipes, on a vraiment traité zone par zone, couleur par couleur, pour essayer de donner vie à chaque endroit et avoir plein de détails. Qu'il se passe des choses un peu partout. Le but était d’avoir un lieu quelque peu hybride.

 

Un petit-déjeuner à La Gare, ça donne quoi ?

Ça donne des jus frais, mais surtout une belle terrasse et du soleil. C’est sans bruit, agréable, dépaysant, coloré, frais. Quand on vient ici le matin, on a de fortes chances de passer une bonne journée. 

 

Vos 3 autres meilleures adresses à Paris pour un petit-déjeuner ?

Personnellement, j’aime toujours les cafés typiquement parisiens, n’importe lequel tant que je peux prendre un café au lait avec une tartine à la confiture. Après j’aime bien aussi tout ce qui est dans la tendance healthy, comme Chez Claus par exemple. Et enfin j’aime également les petits-déjeuners d’hôtels. Par exemple au Bristol ou à la Réserve. Ça rompt avec le quotidien. 

 

Articles associés

Recommandé pour vous