Pop Culture

Azzedine Alaïa et Tati : une success story mise à l'honneur

Du 1er juillet 2019 au 5 janvier 2020, l'Association Azzedine Alaïa dévoile l'exposition "Azzedine Alaïa : Une autre pensée sur la mode. La Collection Tati" au 18 rue de la Verrerie.
Reading time 3 minutes

Sous la direction d'Olivier Saillard, la quatrième exposition organisée par l'Association Azzedine Alaïa apporte un vent de fraîcheur. Cette dernière met en scène les vêtements imaginés par le couturier Alaïa pour sa collection été de 1991. Précurseur, le styliste a été le premier à démocratiser la mode, s'associant à la célèbre enseigne Tati dont le slogan était "Les plus bas prix". À l'heure où nous connaissons plusieurs collaborations de ce type, notamment entre H&M et les plus grandes griffes de luxe, nous pouvons remercier Monsieur Alaïa qui a su introduire cette pratique dès le début des années 90.

L'histoire de la collection
Tailleur d'exception, Azzedine Alaïa a su conquérir le monde de la mode, mais aussi la rue, avec ses créations raffinées, ses robes moulantes et ses tenues aux coupes parfaites. Profondément en accord avec ses principes et toujours empreint d'une humilité touchante, il considérait qu'aucun matériau n'était méprisable : selon lui, tissus nobles, peaux, cuirs ou cotons modestes ont chacun leurs vertus qu'il convient de suivre. C'est ainsi, qu'inspiré par les tableaux de Julian Schnabel, Alaïa s'est mis en tête de réutiliser le fameux carreau rose et blanc de l'enseigne Tati. En 1991, le couturier avouait : "C'est arrivé grâce à mon ami Julian Schnabel. Il voulait de la toile de bâche avec le fameux gros motif pied-de-coq. Ce motif, en réalité, était celui du store des magasins Tati." Sur les podiums, les plus grandes tops, à l'instar de son égérie Naomi Campbell, ont rendu l'imprimé vichy ultra-désirable, voire même sexy. Une collection qui a immédiatement connu un succès, faisant un pied-de-nez aux conventions.

Une exposition à ne manquer sous aucun prétexte
Alors que nous apprenons tout juste la fermeture de tous les magasins Tati d'ici 2020, à l'exception de son adresse emblématique à Barbès, cette exposition est teintée d'une double nostalgie. Pourtant, la mise en scène de cette collection est profondément joyeuse et légère : motifs pied-de-puce, pied-de-poule et pied-de-coq se mêlent et se déclinent dans des coloris vifs, à l'image du rose flashy emblématique. Bodys en maille, vestes larges en sergé, blousons courts et ajustés, toiles denim revisitées, shorts de pétroleuse, casquettes de titi ou encore pantalons de type cigarette s'affichent avec impertinence et liberté dans l'espace. Sous la verrière , trois créations de Schnabel, deux peintures de Christoph Von Weyhe, deux photographies d'Ellen Von Unwerth et une dizaine d'illustrations de Thierry Perez viennent sublimer et apporter daantage de sens encore à l'exposition. Une collection résolumment contemporaine malgré les trois décennies passées, dont la spontanéité fait du bien et donne des envies d'audace.

 

Exposition du 1er juillet 2019 au 5 janvier 2020. Tous les jours de 11h à 19h.

Articles associés

Recommandé pour vous