Pop Culture

Anna of the North : “Quand j’écris, je suis à la recherche d’une simplicité"

Deux ans après son premier album, la chanteuse norvégienne continue sa conquête du monde en dévoilant deux singles d’électro-pop gracile. En pleine tournée américaine, l’étoile polaire nous donne de ses nouvelles.
Reading time 4 minutes
Photographie : Evan Browing

En 2017, Anna of the North a fait son entrée à pas de velours dans le cercle électro-pop scandinave. Contrairement à d’autres chanteuses qui choisissent de se faire remarquer par des singles tapageurs et du maquillage flashy, cette Norvégienne préfère la sincérité et la délicatesse. Une attitude qui se reflète dans sa musique, au charme envoûtant.

En attendant de donner une suite à son premier album, Lovers, elle vient de passer à l’étape supérieure en faisant une tournée aux États-Unis fin avril. Sur la route, elle nous confie son état d’esprit : “Je me sens bien ici. Les gens qui viennent me voir en concert me réservent un accueil très sympa. Ça me fait du bien de constater que des gens à l’autre bout du monde apprécient ma musique. Je joue à Los Angeles ce soir et le concert est complet, c’est fou !”

Anna of the North (Anna Lotterud, sur son passeport) a grandi dans la petite ville norvégienne de Gjøvik. Cette artiste nomade part faire ses études supérieures loin, très loin, de chez elle : en Australie. Parallèlement à ses cours de graphisme, elle fait la rencontre d’un compositeur et producteur néo-zélandais, Brady Daniell-Smith, qui la surnomme Anna of the North, donnant naissance à leur duo musical en 2014.

L’ascension d’Anna, désormais en solo, ne fait que commencer. “Pour composer, explique-t-elle, j’ai différentes techniques. Parfois je suis seule, parfois je collabore (avec Tyler, The Creator, G-Eazy, Rejjie Snow, ou encore HONNE, ndlr). Chacun a sa propre façon de faire et c’est intéressant de découvrir comment l’autre fonctionne. L’inspiration peut venir à n’importe quel moment, en voiture, dans une situation banale du quotidien... Il faut juste se lancer et souvent le résultat est assez éloigné du point de départ. Avoir des idées, ce n’est pas si dur, en réalité. Là où ça se complique, c’est après le premier couplet et le refrain, quand il faut trouver comment terminer la chanson. J’aime bien travailler avec quelqu’un d’autre pour échanger des idées, même si je dois avouer que j’adore me charger du refrain. Les nouveaux singles que je viens de sortir sont davantage le fruit de collaborations que tout ce que j’ai fait avant.

Elle fait ici référence à Leaning On Myself et Used To Be, deux singles qui donnent terriblement envie de découvrir son prochain album. “Quand j’écris, je suis à la recherche d’une simplicité, mêlée à de la profondeur. Je veux qu’il y ait un vrai sens, une connexion, une vérité, que ces chansons fassent ressentir quelque chose. Les paroles sont très importantes à mes yeux.”

Dans le clip de Used To Be, elle est entourée de chiens et ce n’est pas la première fois qu’elle pose avec des animaux – divers oiseaux, chats et chiens l’accompagnent sur ses visuels depuis ses débuts. “Les animaux sont indispensables au bonheur des humains, affirme-t-elle. J’adore l’énergie qu’ils me procurent.” La mode est aussi un domaine qui la fascine : “Je trouve qu’il se passe plein de choses passionnantes en ce moment, qui relient le monde de la musique à la mode, les arts visuels, la réalisation de clips... J’adore la démarche de Solange, par exemple, et je trouve de nouvelles inspirations sur Instagram tous les jours.

Lorsqu’on lui demande ce qu’elle a ressenti pendant sa récente session photo pour Jalouse, sa réponse ne tarde pas : “Je me suis énormément amusée. J’en ai profité pour me faire un peu couper les cheveux, ce qui ne m’était pas arrivé depuis peut-être trois ans (rires). J’ai aussi réussi à faire la photo de mes rêves avec un sac Louis Vuitton incroyable : un objectif de vie atteint !” On attend avec impatience de la voir réaliser ses prochains rêves.

/
Une journée avec Anna of the North - JALOUSE

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous