Joaillerie

Repossi met en lumière son savoir-faire

La Maison Repossi a souhaité – c’est une première - rendre hommage à son Savoir-Faire en réalisant une vidéo entièrement consacrée à ses ateliers.

Gaia Repossi est depuis 2007 la directrice artistique de la maison de joaillerie fondée par son arrière grand père à Turin en 1920. Le style de ses créations est volontiers minimaliste, parfois même brutaliste. Il exprime un besoin vital de rattacher l’univers du bijou aux interrogations fondamentales soulevées par les grands courants intellectuels et artistiques des dernières décennies. « Pour Gaia, c'est très important d'intellectualiser » confirme l’architecte Rem Koolhaas qui s’est récemment vu confier le soin de rénover le nouvel écrin Repossi de la Place Vendôme.

 

Gaia Repossi tire plus volontiers son inspiration des figures de proue de l’art moderne et contemporain – Le Corbusier, Cy Twombly, Alexander Calder ou Richard Serra – que des grandes personnalités autour desquels s’est articulée la joaillerie classique. Ce serait cependant une erreur de croire que la jeune créatrice ne tient pas à préserver le patrimoine culturel et l’artisanat traditionnel de la maison familiale.

 

Premièrement, et contrairement aux idées reçues, Gaia a de nombreux points communs avec son père. Alberto Repossi, comme Gaia, voulut d’abord faire carrière dans la peinture, avant de prendre les rênes de la maison familiale. Comme Gaia, Alberto aime la compagnie des architectes et des décorateurs ; on pense à Jean Dive par exemple qui conçut la villa située dans l’arrière-pays varois du joaillier italien. Leurs différences au final sont mineures : Gaia s’intéresse aux réflexions initiées par le Bauhaus tandis qu’Alberto manifeste une grande prédilection pour l’Inde, les gemmes de couleurs exceptionnels ( diamants verts de Guinée, rubis et saphirs de Birmanie, perles grosses comme le Ritz) et les pierres anciennes pour leur aspect éthique. Mais au final, la même conception du travail, le même esprit consciencieux anime le père et la fille qui furent l’un comme l’autre formés très tôt aux techniques de leur profession.

 

Deuxièmement, le travail de la jeune créatrice s’appuie en toute connaissance de cause sur le formidable artisanat des ateliers maison. Les mêmes que ceux fondés par son arrière grand-père Gian Pietro Repossi à Turin. Ce savoir-faire centenaire permet à la directrice artistique d’explorer de nouvelles techniques comme par exemple le rhodiage lilas sur les bagues Antifer, ou d’inventer de nouveaux sertis avec la collection « serti sur vide ». Ce serti met en lumière le diamant avec un éclat remarquable. La Maison Repossi a souhaité – c’est une première - rendre hommage à son Savoir-Faire en réalisant une vidéo qui est entièrement consacrée à ses ateliers. L’occasion de rappeler que la création n’est véritablement totale que lorsqu’elle s’épanouit avant tout sur l’artisanat le plus noble.

Repossi savoir faire

Articles associés

Recommandé pour vous