Industry Trends

Vous pouvez désormais skier en total look Fendi

Comble du luxe casual, la collection “Leisurewear” de Fendi répond aux désirs des sportives, et plus précisément des skieuses, les vraies comme celles du dimanche.
Reading time 3 minutes

Sachez-le : vous pouvez désormais déambuler toute de Fendi vêtue dans votre chalet d’hiver. Sauter dans un télésiège à Cortina avec fierté. Savourer votre fondue savoyarde au restaurant d’altitude avec allure. En effet, avec sa collection “Leisurewear” – qui existe officiellement depuis l’année dernière, mais on pouvait déjà trouver ce genre de produits avant –, la maison romaine apporte ce qu’il faut de sophistication aux traditionnelles combinaisons de ski ainsi qu’aux accessoires qui les accompagnent, jusqu’aux planches de snowboards. Silvia Venturini et Karl Lagerfeld ont pensé à tout, pour que la cliente – manifestement de plus en plus exigeante – ne se retrouve pas dépourvue une fois la saison de ski venue. Au programme, donc, des combinaisons de ski à l’esthétique « ragazze » de Fendi, parfois même en écho à la ligne de prêt-à-porter (celle du podium, bien sûr). Fabriquées dans des matériaux high-tech, teintées d’excentricité et d’espièglerie, elles sont orange fluo ou à motif micro-rayures, avec col renard ou imprimés fourrure, et arborent souvent le logo signature.

Pour ne pas passer inaperçu, le masque de ski à pompons en fourrure a ce qu’il faut d’ironie, tout comme les gants brodés de petits “Karlito”, tandis que les après-ski à rayures sont un clin d’œil appuyé aux chaussures du défilé. Mais qu’en est-il une fois sortie des pistes ? Pour les balades en ville, les ensembles plus casual en brocart, en or ou noir, les coupe-vent les sweat-shirts remplissent leur rôle à merveille, tant ils embrassent l’attitude chic et décontractée de la maison romaine. Du confort oui mais du style avant tout !

/

L’écrin de Courchevel

Comme une évidence, la maison Fendi s’est installée dans l’une des stations les plus prisées : Courchevel 1850. Boiseries et murs en laiton, ce premier écrin, décoré par les milanais Emiliano Salci et Britt Moran (Dimorestudio), a bien sûr des airs de chalet de haute montagne, mais s’inspire par ailleurs de l’architecture des maisons romaines. “Notre première boutique allie savoir-faire italien et french touch”, résume Pietro Beccari, PDG de Fendi. En effet, certaines couleurs choisies rappellent les murs du Palazzo Privé à Rome, tandis que les meubles phares se veulent un hommage à la France, comme ce lit de jour imaginé par Charlotte Perriand qui trône au milieu de l’espace. Un lieu digne de ce nom pour accueillir les meilleures clientes, célébrités et amis de la maison.

/

Articles associés

Recommandé pour vous