Industry Trends

Comment l’industrie de la mode se prépare au Brexit

Le débat autour du Brexit continue. Alors que le Royaume-Uni s'enlise dans une impasse, la possibilité d'un No Deal pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l'industrie de la mode.
Reading time 3 minutes

Alors que la Fashion Week s’achève à Londres, les géants de l’industrie de la mode Britannique se préparent à des scénarios de contingence. 

Depuis 2016, Theresa May essaye de trouver un accord afin de finaliser le divorce entre l'Angleterre et l’Europe. Elle tente de faire approuver au Parlement Britannique les termes des négociations du Brexit, sans succès. Elle a jusqu’à mars pour y trouver un consensus, sous peine de schisme. Mais qu’est ce que pourrait évoquer un scenario de “No Deal” ?

La dépréciation du pound sous entend l’incertitude des nouveaux tarifs pour les entreprises basées au Royaume Uni. En majorité, celles-ci produisent et achètent leurs tissus en Europe. Cela signifie aussi une réticence plus importante des investissements vers le pays. Plus que tout, la volatilité des marchés internes sera accrue, ce qui risque de déstabiliser la consommation.

L’Union Européenne est le partenaire commercial le plus proéminent de l’Angleterre. Des difficultés dans les accords de libre-échange sont aussi à envisager. La liberté de circuler et le libre-échange au sein de l’UE risquent d’être suspendus. Les coûts d’importation pourraient donc être plus élevés, et les retards potentiels des commandes pourraient affecter la décision des consommateurs. La valeur de la livre sterling baissera, les coûts augmenteront pour les entreprises et leurs marges de profits se verront minimisées.

La société cosmopolite présente en Angleterre risque aussi d’en pâtir. L’immigration est au centre du débat. Beaucoup de maisons travaillent depuis des années avec des couturières non-Britanniques. Le savoir-faire et la dextérité des travailleurs européens sont très prisés dans l’industrie. Face à l’incertitude, les ressortissants européens qui chercheraient a travailler au Royaume-Uni pourraient être forcés de trouver une alternative.

La British Fashion Council avait averti en 2017 (déjà) que la possibilité d’un “No Deal” déstabiliserait le statut de la protection intellectuelle autrement garantie par les accords de l’Union Européenne (UE). La London Fashion Week, une plateforme de promotion des créateurs Britanniques, risquerait même de perdre en compétitivité.

En réalité, il n’y a pas de “science exacte”, les aléas du Brexit restent énigmatiques. Tout comme il est impossible de prévoir quelle sera la dernière tendance d’ici 5 ans, personne ne peut être certain de l’impact réel du Brexit. Mais les acteurs majeurs de l’industrie préfèrent prévenir que guérir.

Photo de couverture : final du défilé Molly Goddard automne-hiver 2019

Tags

mode
london-fashion-week

Articles associés

Recommandé pour vous