International Watch Review

Omega Seamaster Vintage 1948, series limitées

À l’honneur, trois modèles déclinés autour de la Seamaster en petite et grande secondes. Ces séries limitées très vintage s’inscrivent dans la droite lignée des premières références de 1948: des pièces étanches, fiables, robustes et élégantes, qui incarnaient l’expérience technique acquise durant le conflit, mais qui signifiaient aussi la paix retrouvée. Zoom sur trois descendantes qui célèbrent ce style intemporel né à l’aube des Trente Glorieuses.
Reading time 5 minutes

C’est au cours de la Seconde Guerre mondiale qu’Omega démontre sa maîtrise horlogère. Entre 1940 et 1945, la marque va, en effet, fournir plus de 110000 montres au ministère de la Défense britannique, le MoD, pour équiper les soldats de la Royal Air Force et les autres corps de l’armée anglaise. Les chronomètres Omega 6B estampillés de la courte flèche, signature des matériels de l’armée du Royaume-Uni et de l’Empire, étaient particulièrement prisés des aviateurs et marins britanniques en raison de leur étanchéité et de leur fiabilité.

La paix revenue, Omega est alors au sommet de ses capacités de production et de créativité. Elle est ainsi en mesure de créer une montre dotée des mêmes technologies, à la conception tout aussi fiable et robuste, mais esthétiquement plus adaptée à la vie civile. Ainsi naît la Seamaster. Lancée en 1948, elle est, grâce à l’utilisation pionnière des joints toriques pour les fonds de boîtiers et les axes de couronne de remontoir, la toute première famille de montres Omega véritablement étanches. Soixante-dix-huit ans plus tard, la marque leur rend hommage avec deux éditions limitées, qui incarnent l’esprit de ces classiques de 1948. Si les Seamaster 1948 Petite Seconde et Seconde Centrale restent fidèles au design d’après-guerre, aujourd’hui très vintage, les nouveaux mouvements qu’elles abritent, les calibres Master Chronometer à échappement coaxial 8804 et 8806, les rattachent solidement au xxie siècle.

Sobriété classique et perfection technique 

Solides boîtiers en acier inoxydable, larges lunettes polies, cadrans bombés couleur argent opalin, fins index appliqués, couronne siglée Ω, sans oublier la gravure « Seamaster Limited Edition » assortie de son numéro d’ordre sur l’anneau enserrant le fond saphir. Ainsi se présentent les deux héritières des modèles Omega Mark X et 6B qui équipèrent nombre d’aviateurs et marins. Maintenu en place grâce à la technologie brevetée Omega « Naiad Lock » et assurant ainsi son étanchéité, le verre saphir du fond est décoré non seulement du logo du 70e anniversaire, gravé et laqué à la main, mais aussi d’un bateau Chris-Craft et d’un Gloster Meteor, premier avion à réaction utilisé par la Royal Air Force. Comme sur les modèles d’origine, les boucles des deux versions sont frappées du logo Ω. Ces nouvelles Seamaster 1948 Petite Seconde et Seconde Centrale sont livrées respectivement sur bracelet en cuir brun ou gris-bleu et sont étanches à 60 mètres. 

Seamaster édition limitée « Paris » 

Troisième modèle en édition limitée, la Seamaster Exclusive Boutique Paris Limited Edition est, comme son nom l’indique, exclusivement disponible dans les boutiques Omega. Une pièce qui rend hommage, jusque dans ses moindres détails, à l’histoire et à l’architecture de Paris : boîte aux anses très élégantes, fond gravé et cadran bombé dégradé chocolat-noir. Sur l’anneau extérieur gris du fond de la boîte, un panorama gravé représente les plus célèbres monuments parisiens : le pont Alexandre III, le Panthéon, La Défense, le Moulin Rouge, l’obélisque de Louxor, l’arc de triomphe, le Sacré-Cœur, La tour Eiffel, la cathédrale NotreDame, le palais Garnier, la colonne de Juillet, le musée du Louvre, le Dôme des Invalides, sans oublier le Pont-Neuf si cher aux amants. Le cadran, laqué soleillé dans un subtil dégradé, est animé par des aiguilles en or blanc, assorties aux index et au logo Omega placé à 12 h, tandis que le guichet de date à 6 h vient compléter les informations temporelles. Le fond saphir laisse admirer le mouvement, un Master Chronometer Omega 8800. à l’instar des calibres 8804 et 8806 des Seamaster 1948 Petite Seconde et Seconde Centrale, il est articulé autour d’un échappement coaxial doté d’un balancier à spiral silicium, qui est protégé jusqu’à 15 000 gauss, des perturbations magnétiques engendrés par des ordinateurs portables, les smartphones…

Montres et mouvements ont été certifiés Metas après avoir passé, avec succès, les huit tests de l’Institut fédéral suisse de métrologie. Montée sur un bracelet en cuir noir, la Seamaster « Exclusive Boutique Paris » arbore un boîtier en acier inoxydable de 39,50 mm aux cornes finement facettées. Ses flancs portent le numéro de l’édition qui est limitée à 399 exemplaires. Assurément, un modèle d’une élégance rare.

Articles associés

Recommandé pour vous