International Watch Review

Le triple affichage est de retour chez Alpina

Alpiner Regulator Automatic
Reading time 6 minutes

Equipé de trois cadrans en un, le régulateur est un objet mythique de l’horlogerie. Aujourd’hui, la manufacture horlogère suisse Alpina l’introduit à nouveau dans sa collection, 15 ans après sa première apparition. Tout en héritant de l’ADN sportif de ses ainées, l’Alpiner Regulator Automatic arbore une belle modernité, déclinée en quatre versions avec un modèle spécifique, édité en série limitée à 883 exemplaires.

 

 

Une complication esthétique historique

 

Le principe du régulateur part d’un constat très simple : la lecture de l’heure avec trois aiguilles centrales n’est pas toujours visible, simplement parce que les aiguilles se superposent régulièrement. En 1891, un accident de chemin de fer aux États-Unis a d’ailleurs conduit à la généralisation de la montre pour tous les chefs de gare – montres de poche qui, bien souvent, étaient des régulateurs pour éviter toute erreur de lecture, les mythiques « Railroad watches ».

 

C’est ainsi qu’un affichage atypique a vu le jour : les heures, minutes et secondes sont affichées par trois aiguilles bénéficiant chacune de leur propre compteur. En somme, une véritable complication esthétique au service de la lisibilité.

 

Une ascendance sportive

 

Il y a tout juste 15 ans, Alpina, fondée en 1883 et contemporaine de ces événements, lançait l’Avalanche Regulator, déjà doté du mouvement AL-650. Son cadran présentait un design singulier, formé de décorations verticales comme les parois alpines. Dotée d’un boîtier puissant oscillant entre coussin et rond, elle se déclinait en 2005 en version acier, suivie en 2006 d’une version « Extrême » avec une boîte plaquée or rose et lunette à vis apparentes – une incarnation forte de la montre sport-chic par excellence.

 

L’Alpiner Regulator Automatic est l’héritière de ces premières versions et en prolonge l’aventure. Le boîtier a été profondément modifié, revenant à la perfection du cercle. Le cadran est orné de côtes de Genève qui s’inspirent de la pièce originelle. Les index bâtons ont été remplacés par des index à section triangulaire, comme un écho au logo Alpina, représentant la pointe des sommets alpins. Ils sont désormais empreints de matière luminescente sur toute leur longueur, pour améliorer leur lisibilité.

/

Un modèle de lisibilité

 

Pour Alpina, le parti pris esthétique de la nouvelle Alpiner Regulator Automatic est sans ambiguïté : si l’on sait en règle générale en quelle heure on se trouve, ce n’est pas le cas des minutes. Ce sont donc elles qui occupent la place centrale du cadran, avec une large aiguille luminescente balayant une minuterie gravée de 0 à 60 sur un rehaut argenté. Les heures se situent dans un cadran dédié à 10h tandis que la petite seconde est placée à 6h, un emplacement coutumier qui permettra à chacun de retrouver instantanément ses habitudes de lecture.

 

Une famille à 4 + 1

Pour ce grand retour, l’Alpiner Regulator Automatic comporte quatre références : deux cadrans bleus, deux cadrans noirs, portés respectivement sur un bracelet en veau brun ou noir, ou en acier. Pour les collectionneurs, une série limitée parée d’un cadran bleu sur un bracelet en veau noir, surpiqué de rouge comme ses aiguilles, est proposée à seulement 883 pièces. Sportive, rare et racée.

 

Un cadran distinctif

La signature esthétique de la collection est son cadran entièrement décoré de côtes de Genève. Historiquement, cette décoration était utilisée par les horlogers pour habiller les ponts de leurs mouvements, autant pour les magnifier que pour en atténuer les reflets afin de ne pas éblouir l’horloger à l’établi.

Ce sont ces mêmes objectifs qui servent aujourd’hui l’Alpiner Regulator Automatic : offrir un cadran parfaitement lisible, en toutes circonstances de lumière – et même sans lumière puisque les trois aiguilles, polies à la main, sont toutes emplies de matière luminescente de manière à pouvoir être lues de nuit. Il en va de même pour tous les index, disposés de 5 mn en 5 mn.

Pour parfaire cette lisibilité, Alpina a opté pour un diamètre de 45 mm, une large ouverture qui permet également au cadran guilloché de pleinement s’exprimer.

Côté mouvement, chaque pièce est animée du calibre automatique AL-650, doté de 38h de réserve de marche et cadencé à 28'800 alt./h – là encore, une haute fréquence qui privilégie la précision.

Articles associés

Recommandé pour vous