Horlogerie

Peut-on mixer l'or et l'acier ?

by Bertrand Waldbillig
08.09.2017
Les montres en or et acier reviennent sur le devant de la scène. Plus précieuse que le 100 % acier, moins voyante que l’or intégral, l’alliance de ces deux métaux aux accents vintage plaît de nouveau.

Photographie par Jeremias Morandell 
Stylisme par Romain Vallos

officiel_watch_06_17_080.jpg
Montre “Carrera Calibre 5”, Tag Huer. Chemise, Raloh Laure Purple Label. Verre “Ripple Glass”, Ferm Living. Tapis “Écho Or”, Toulemond Bochart.
officiel_watch_06_17_286.jpg
officiel_watch_06_17_125.jpg
Montre “Laureato”, Girard-Perregaux. 
officiel_watch_06_17_143.jpg
Montre “Tank Anglaise”, Cartier.
officiel_watch_06_17_174.jpg
Montre "Seventies Panorama Date", Glashütte Original. Chemise Charvet. Verre à whisky "Spritii" de Leonardo @Made In Design. Tapis "Ècho Sable", Toulemonde Bochart.
officiel_watch_06_17_366.jpg
Montre “Speedmaster Mark II”, Omega. Chemise, Louis Vuitton. Carafe, The Conran Shop. Tapis “Écho Or”, Toulemonde Bochart.
officiel_watch_06_17_415.jpg
Montre “Cosmograph Daytona”, Rolex.
Tag Heuer “Carrera Calibre 5”.

Tag Heuer “Carrera Calibre 5”

Lorsque Jack Heuer crée la “Carrera” en 1964, il veut une montre sportive et élégante à la lisibilité parfaite. Le début d’une longue success story… Maintes fois réinterprété, le modèle reste fidèle à son esprit d’origine, surtout dans sa version Calibre 5 aux nombreuses déclinaisons. En acier et or jaune, cette version délicieusement vintage propose deux variations de cadran : argenté avec effet soleil, comme ici, ou entièrement doré. Boîtier en acier et or jaune. 39 mm de diamètre. Mouvement automatique avec heures, minutes, secondes et date. Bracelet en acier et or jaune avec boucle déployante en acier.

 

taghuer.com

Audemars Piguet “Royal Oak Automatique”.

Audemars Piguet “Royal Oak Automatique”

Si une seule montre devait incarner l’esprit seventies, ce serait l’incontournable “Royal Oak”. Entièrement en acier à l’origine, le modèle s’est ensuite décliné en de multiples versions dont certaines ont osé le mariage de l’acier et de l’or dès la fin des années 1970. Avec ses proportions idéales, la nouvelle Automatique 37 mm devient irrésistible dans cette combinaison acier-or rose. Boîtier en acier et or rose. 37 mm de diamètre. Mouvement automatique avec heures, minutes, secondes et date. Bracelet en acier et or rose avec boucle déployante en acier.

 

audemarspiguet.com

Girard-Perregaux “Laureato”.

Girard-Perregaux “Laureato”

La “Laureato” fut, dès son lancement en 1975, l’une des premières montres proposées en version bicolore. Un an après le come-back de cette collection, la famille s’agrandit avec, entre autres, une version 42 mm en or rose et titane, plus légère que ses concurrentes en acier. Le cadran marqué du motif Clou de Paris est au rendez-vous, comme le calibre manufacture automatique GP01800, offrant 54 heures de réserve de marche. Boîtier en titane et or rose. 42 mm de diamètre. Mouvement automatique avec heures, minutes, secondes et date. Bracelet en titane et or rose avec boucle déployante en acier.

 

girard-perregaux.com

Cartier “Tank Anglaise”.

Cartier “Tank Anglaise”

On ne présente plus la “Tank”, tant le modèle figure parmi les incontournables de l’horlogerie de luxe. Principal signe distinctif de la version anglaise, lancée en 2012 : son remontoir intégré au boîtier. Sur cette version, l’or jaune s’invite en touches subtiles, sur le bracelet et la couronne. Fait inhabituel sur une “Tank”, le fond saphir permet d’admirer le mouvement manufacture. Boîtier en acier. Dimensions 29,8 x 39,2 mm. Mouvement automatique avec heures, minutes, secondes et date. Bracelet en acier et or jaune avec boucle ardillon en acier.

 

cartier.fr

Glashütte Original “Seventies Panorama Date”.

Glashütte Original “Seventies Panorama Date”

Dans la collection “Vintage” de Glashütte Original, cette “Seventies” est reconnaissable à son boîtier carré aux angles adoucis ainsi qu’à son bracelet parfaitement intégré. Son cadran argenté mat, épuré à l’extrême, se pare sur cette élégante version d’un index et d’aiguilles en or jaune. Côté finitions et mouvement, la “Seventies” se montre à la hauteur de la réputation de la manufacture allemande. Boîtier en acier. Dimensions 40 x 40 mm. Mouvement automatique avec heures, minutes, secondes, date panoramique. Bracelet en acier avec boucle déployante en acier.

 

glashuette-original.com

Omega “Speedmaster Mark II”.

Omega “Speedmaster Mark II”

Dévoilée pour la première fois en 1969, la “Mark II” se distinguait des autres “Speedmaster” par son design avantgardiste. Relancé en 2014, le modèle a conservé ce look rétro, mais troqué son mouvement manuel d’origine pour un calibre automatique co-axial à la pointe de la technologie. Sa déclinaison la plus sophistiquée propose un sobre cadran gris mat associé à un boîtier et un bracelet en acier et or rose Sedna (alliage exclusif Omega). Boîtier en acier et or rose. Dimensions 42,4 x 46,2 mm. Mouvement automatique avec heures, minutes, petite seconde et chronographe. Bracelet en acier et or rose avec boucle déployante en acier.

 

omegawatches.com

Rolex “Cosmograph Daytona”.

Rolex “Cosmograph Daytona”

Rolex marie l’acier et l’or depuis 1930, autant dire qu’elle fait figure de pionnière en la matière. La marque a même déposé une appellation pour cette combinaison : le Rolesor, devenu l’un des piliers de la collection “Oyster”. Ainsi parée, la légendaire “Daytona” est plus séduisante que jamais, le cadran noir profond ajoutant une touche supplémentaire d’élégance. La définition même du sport chic. Boîtier en acier et or jaune. 40 mm de diamètre. Mouvement automatique avec heures, minutes, secondes et chronographe. Bracelet en acier et or jaune avec boucle déployante en acier.

 

rolex.com

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous