Hommes

Werner Schreyer, la machine à remonter le temps

Champion toutes catégories dans l’art du come-back, le top model, icône des années 1990, revient cet hiver dans deux campagnes de pub. Cet homme est une vraie machine à remonter le temps.
Reading time 1 minutes

Avec Werner Schreyer, il faut s’attendre à tout. Matthew Adams (de son vrai nom, ne demandez pas pourquoi) est susceptible de disparaître des écrans radars de la mode mondiale pendant des années, trahissant un impérieux besoin de se mettre au vert après des années d’excès, comme il est capable d’extraordinaires retours sur le devant de la scène. Les connaisseurs se souviennent de sa réapparition en 2007, pour la marque horlogère Fred. En 2017, il revenait pour Brioni. Plus inattendu, on le retrouvait chez Louis Vuitton en 2012, pour deux saisons et avec une très belle campagne signée du photographe Alasdair McLellan.

Mais cette fois-ci, c’est autre chose. Alors qu’on le pensait définitivement rangé des voitures, père de famille nombreuse installé dans la banlieue viennoise, où il expose régulièrement ses œuvres d’artiste-peintre, très Jackson Pollock dans l’âme, voilà qu’il rempile une nouvelle fois à l’âge de 48 ans, avec un double shot, pour deux marques françaises plutôt jeunes d’esprit : Zadig & Voltaire et IKKS. Synchronisation d’un côté, décalage de l’autre. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homme n’a pas perdu l’art et la manière de marquer les esprits.

Articles associés

Recommandé pour vous