Hommes

Vincent Gallo est un beatnik à Persol

by Felix Besson
11.04.2017
Une dégaine de bad boy au penchant intello assumé, un talent avéré derrière et devant la caméra : Vincent Gallo est ce que l'on appelle un golden boy. Encore plus depuis qu'il incarne le nouvel homme Persol.

Pour son centennaire, la maison italienne de lunetterie, fleuron du groupe Luxottica, n'a pas fini de faire parler d'elle. Pour le deuxième chapitre de sa campagne "Meet the new generation", c'est l'artiste-musicien-acteur Vincent Gallo qui prend la relève et succède (avec brio) à Scott Eastwood. L'américain, figure star de l'underground yankee des années 80-90, incarne le génie créatif infatigable, sans limites et sans aucune contrainte. À l'image de la Persol 649, rééditée pour l'occasion et portée par Vincent Gallo sur les clichés en noir et blanc de la campagne.

La 649 a toujours été, depuis sa création, fortement correlée au monde du 7e art. Portée par les plus grands, adulée par les acteurs les plus en vue du Golden Age d'Hollywood, elles reviennent en 2017 avec une toute nouvelle ligne. Fidèle à la silhouette de base, la dernière version de la 649 accuse des courbes aérodynamiques, une légèreté inédite et surtout une allure qui en ferait pâlir plus d'un. Le compromis parfait d'un été passé à arpenter les plus belles plages de la côte Amalfitaine en (très) bonne compagnie. 

 

www.persol.com

Vincent Gallo est un beatnik à Persol

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous