Hommes

Shawn Mendes : "Je n'ai pas envie que chanter devienne une contrainte"

by Felix Besson
23.06.2017
Shawn Mendes n'est pas un Millénial comme les autres. Outre sa cote musicale qui atteint des sommets depuis plus d'un an, le canadien aux airs de lover est égérie de la première montre connectée signée Emporio Armani. L'occasion de rencontrer le phénomène de la pop made in 2017.

Il est tout ce que le Canada a de mieux à offrir. Mâchoire carrée, yeux bruns perçants, une tête de meneur de boy's band comme on les aime et un sens de l'auto-dérision qui frôle le génie. Shawn Mendes, 19 ans, est l'un de ces phénomènes fulgurants qui ameute les foules, remplissant le Madison Square Garden quelque mois seulement après avoir obtenu la majorité (en France), et attirant les hordes de jeunes lycéennes hystériques scandant son nom comme un Pater Noster. 23 millions d'abonnés au compteur sur Instagram, Teen Choice Award obtenu en 2014, première place durant 17 semaines au palmarès du Royaume-Uni pour son single "Stitches", le golden boy a tout pour réussir. Mais c'est en sautant à pieds joints dans la galaxie luxe que son profil devient un cas d'école. Et en s'associant avec le maestro du style masculin, Giorgio Armani, le jeune chanteur tire son épingle du jeu et obtient, par conséquent, une crédibilité mode qui devrait aller crescendo. Ambassadeur de la nouvelle e-watch du couturier italien, Shawn Mendes a le regard tourné vers l'avenir. Et nous vers lui lorsque nous avons pu, à deux mètres de la foule en plein délire, lui voler deux minutes pour lui poser 7 questions. 

 

A quel point est-ce important, pour un jeune et talentueux chanteur comme vous, d’être connecté ? 

Je ne pense pas que j’aurais eu une carrière si je n’avais pas été connecté sur les réseaux sociaux, avec des personnes du monde entier. Pour moi, et spécialement lorsqu’on est dans le domaine de la musique, c’est très important. Lors de cette collaboration avec Emporio Armani, le digital a joué un jeu très important et m’a permis de savoir ce que mes fans en pensaient, c’est une belle et nouvelle manière de communiquer. Etre connecté est donc primordial. 

 

Quel effet cela fait d’être un chanteur aussi renommé à votre âge ? 

C’est génial et super excitant. Je suis tellement heureux qu’autant de personnes à travers le monde apprécient ma musique, c’est un sentiment incroyable.

 

Ce que vous préférez chez Emporio Armani ?

Beaucoup de choses, mais je pense que monsieur Armani a un style impressionnant et unique, c’était un honneur de le rencontrer et encore plus de travailler avec lui. Ce sont de beaux vêtements que l’on peut porter aussi bien la journée que le soir, des classiques revisités. 

 

Voyagez-vous toujours avec votre guitare ? 

Il fut un temps, oui, mais aujourd’hui j’ai cette merveilleuse équipe d’ingénierie son qui remplace l’instrument. Ils sont beaucoup, mais j’ai moi-même une collection de plus de 20 guitares. Personne n’a besoin d’autant de guitares. (rires)

 

Pensez-vous qu’on peut devenir une popstar sans les réseaux sociaux aujourd’hui ? 

Je pense que ce serait très compliqué, surtout pour cette génération d’aujourd’hui qui est connectée 24h/24 à la musique, aux réseaux sociaux et aux chats. Ce serait impossible, à vrai dire, de percer sans cette communauté digitale pour aider. 

 

Votre meilleur souvenir sur scène ?

Je ne dis pas cela parce que vous êtes parisien, mais c’était à Paris lorsque je m’y suis produit il n’y a pas si longtemps. C’était de loin le meilleur concert que je n’ai jamais donné, le moment était magique. On aurait dit que les personnes présentes étaient animées par le même courant électrique, c’était inoubliable. 

 

Etes-vous a l’aise devant des millions de spectateurs ?

Pas vraiment, c’est impressionnant. Le même sentiment qu’aujourd’hui, sur le podium d’Emporio Armani, où je me suis dit que c’était un moment unique mais que d’un autre côté, il ne fallait pas que je rate mon apparition, la pression était très forte. Mais au final, c’est un sentiment très agréable, le meilleur que je n’ai jamais connu. Pour me préparer, je m’éfforce de me rappeler qu’il faut que cela reste fun ; le public verra tout de suite si je me force, et je n’ai pas envie que me produire devienne une contrainte, il faut que cela reste une passion.

 

www.armani.com

Shawn Mendes x Emporio Armani

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous