Le salon de l'auto est-il plouc ?
Hommes

Le salon de l'auto est-il plouc ?

Alors que les portes de son édition 2018 s'ouvraient lundi, le Salon de l'Auto oscille entre clichés beauf et avant-garde technique. Mais que vaut vraiment cet évènement mythique en 2018 ?
Reading time 3 minutes

Quand on parle du Mondial de l'Auto, certains pensent automatiquement aux filles peu vêtues et pas franchement très élégantes qui se pavanent autour des dernières berlines ou grosses sportives. D'autres, plus calés en la matière, rêvent des turbos et autres cylindres qui rugissent à plein régime. Certains aussi, axés sur le progrès techniques, se prennent à espérer l'avènement prochain d'un bolide bionique aux options aussi futuristes que bien pensées. Alors que l'on annonçait cet été une hausse de presque 10% du secteur auto (pour les véhicules neufs) en France, et que l'avenir semble se dégager un peu pour cette industrie qui connut, ces dernières années, une véritable pénurie de moyens, tout semble rentrer dans l'ordre. Puissance par excellence en ce domaine, l'Hexagone n'est pourtant pas la plus respectueuse des chartes environnementales dans cette industrie. À l'heure de l'éco-concious, les solutions manquent parfois et les usages restent normatifs, la France étant assez en retard par rapport aux autres pays européens. 

Ce que l'on attend de l'édition 2018

1- L'offensive électrique 

Placé sous le signe de l'électrique, le cru 2018 du Mondial de l'Auto se veut ambassadeur de solutions futures et de l'expansion de la voiture électrique aux ménages du monde entier. Adoptée par la plupart des grands groupes auto, beaucoup de constructeurs ont également quitté le salon à cause de cet axe nouveau. Qui dessine le futur de la manifestation. 

2- L'apogée de Tesla 

La marque d'Elon Musk, malgré ses récents déboires, reste l'attraction numéro 1 du Mondial de l'Auto. Bondissant en terme de renommée et de profit, l'un des modèles phares de la marque retient également l'attention. Le Model 3 'grand public' serait le véhicule le plus sûr jusqu'à présent testé par la NHTSA américaine (National Highway Transportation Safety Administration), autorité fédérale américaine chargée de la sécurité routière. Ainsi, la berline de Tesla afficherait le plus faible risque de blessure, parmi tous les véhicules testés par l'agence.

3- Le dîner à l'Elysée 

Comme il l'avait fait précédemment pour les créateurs de mode, Emmanuel Macron invitera, à l'issue du Salon, les grands pontes de l'industrie auto à partager avec lui un dîner à l'Elysée, histoire de parler moteur, chevaux, et avenir de l'automobile sur le sol français. L'évènement à ne pas manquer pour tout prétendant au trône. 

Articles associés

Recommandé pour vous