Hommes

Les pièces de design à avoir absolument chez soi

by L'Officiel Hommes
23.06.2017
.

Photographie par Jonas Marguet
Stylisme par Eleonora Succi 

Cassina

h.jpg
Le LC14 02, Le Corbusier (1959) Conçu pour la Maison du Brésil, à la Cité internationale à Paris, ce tabouret est en chêne massif, teinté naturel. Des ouvertures sur les deux faces principales du tabouret, permettent de déplacer facilement l’objet. Il peut être posé à l’horizontale ou à la verticale.

Le LC14 01 Cabanon, RoquebRune-CapMaRtin, Le CoRbusieR (1952)

Tabouret en châtaignier massif, teinté naturel et assemblé en queue-d’aronde, technique de découpe qui met en valeur le travail du bois massif et ses qualités. Dessiné pour le Cabanon, refuge de l’architecte sur la Côte d’Azur où, à côté des meubles fixes, les meubles mobiles sont conçus comme des boîtes. Un siège spartiate, quoique raffiné.

Vitra 

g.jpg
De gauche à droite : la chaise Métropole n° 305 de Jean Prouvé (1934), la LCW de Charles et Ray Eames (1946), la chaise Panton de Verner Panton (1960) et le fauteuil 41 d’Alvar Aalto (1932).

“Miniatures Collection”

Depuis plus de vingt ans, le Vitra Design Museum reproduit en miniature les jalons de l’histoire du design de mobilier de sa propre collection. La “Miniatures Collection” offre un condensé de l’histoire du design mobilier industriel, de l’historicisme et de l’art nouveau au néoréalisme du Bauhaus et au Design Radical, en passant par le postmodernisme, pour aboutir au design contemporain. Les chaises sont reproduites à l’échelle un sixième et reproduisent fidèlement l’original jusqu’aux moindres détails de conception, de matériau et des nuances de couleur. La précision s’applique aussi aux nervures du bois, à la reproduction des vis ou aux méthodes minutieuses qui ont présidé à sa fabrication. Les pièces peuvent être commandées directement au Vitra Design Museum.

Zanotta

f.jpg
Siège Stella, Pier Giacomo e Achille Castiglioni (1957).

Dans les années 1950, la plupart des téléphones domestiques étaient attachés au mur, contraignant à une station assez pénible. Icône méconnue et insolite dans le panorama du design, la Sella révèle tout le génie bricoleur de ses inventeurs. Associant un pied en tube d’acier, une base basculante en fonte de fer à une selle de vélo en cuir, ce siège réglait avec astuce ce souci. Le prototype fut présenté lors d’une exposition à la villa Olmo, à Côme, en Italie, en 1957.

Braun

e.jpg
Réveil bcn005, Dieter Rams (1978).

Architecte de formation, l’Allemand Dieter Rams fut chef de la conception chez Braun de 1961 jusqu’en 1995. Connus pour son leitmotiv “less but better” et ses dix principes du “bon design”, les travaux de Rams ont eu une influence non négligeable sur de nombreuses marques de produits électroniques haut de gamme. Dans sa riche histoire, Braun a sorti cinquante-quatre réveils à pile. Le bcn005 est un parfait compagnon de voyage, à quartz sur pile avec fonction répétition à détection de mouvement et mécanisme silencieux. Doté d’une utile fonction lampe de poche dans le cas d’un réveil impromptu en pleine nuit, ce réveil rappelle aux dormeurs engourdis qu’il est temps de s’arracher du lit grâce la croissance du volume sonore de l’alarme. Pratique pour les voyageurs invétérés, son couvercle repliable indique les fuseaux horaires mondiaux.

Flos

d.jpg
Lampadaire Toio, pier Giacomo e Achille Castiglioni (1962).

Toio est la traduction qu’Achille et Pier Giacomo Castiglioni ont inventée de l’anglais toy (jouet). Pourquoi pas ? La lampe est équipée d’une tige télescopique à section hexagonale en laiton, permettant d’ajuster sa hauteur entre 158 et 195 cm. Un phare de voiture importé en 1962 des États-Unis parachève cet objet étrange.

Cassina

c.jpg
Table d’appoint Cicognino, Franco Albini (1953).

Est-ce un test de Rorschach ? Cette table avec structure et plan en noyer américain ou en frêne naturel ou teinté noir évoque un animal domestique. Le pied de la desserte s’allonge pour se transformer en poignée, ou en cou, ou en bec… Son plan amovible peut-être utilisé comme plateau. Léger, ludique.

Punkt

b.jpg
Téléphone portable MP o1, Jasper Morrison (2016).

Plus notre téléphone portable est performant, plus il nous tyrannise. Il est parfois bon de prendre une pause. Le Punkt MP o1 est un élégant téléphone portable – mais réduit à l’essentiel : pas de notifications, pas d’applications, pas d’effets spéciaux. Il permet de passer des appels et d’envoyer des messages. C’est un outil, conçu pour accomplir une tâche. Punkt. a travaillé en collaboration avec le designer anglais Jasper Morrison pour le créer. Ce n’est pas un produit pour nostalgiques luddites, plutôt la première étape vers la désaccoutumance aux tentations du mirage numérique. Disponible en noir, blanc et marron.

Vitra

a.jpg
Chaise Hal Cantilever, Jasper Morrison (2010).

“Le spécial est généralement moins utile que l’habituel”. Cette affirmation résume  la pensée de Jasper Morrison quant aux  designs qui ne sont pas extraordinaires mais  “super-normaux” et font preuve – comme la  chaise Hal (son nom habituel) – de déférence  face aux impératifs de la vie quotidienne.  Avec Hal, Morrison réinvente le siège en  polypropylène à coque multifonctionnel.  Quinze piétements différents sont proposés  pour réinventer la chaise au gré des contextes.

Partager l’article

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous