Hommes

Voici le Knit Net Sweater

by Adrian Forlan
20.06.2017
La maison Rochas a fait de son renouveau au masculin une fête, où le savoir-faire, l’élégance et l’inventivité ont répondu à l’invitation. Parmi les pièces revisitées, ce pull.

Article initialement publié dans le magazine
L'Officiel Hommes n°48

Auteur Adrian Forlan

En janvier 2017, la maison Rochas présenta une collection homme, la première depuis plus de vingt ans… L’œil et la main de Béatrice Ferrant ont imaginé un beau vestiaire, urbain, luxueux, précis. Et poétique, ouvrant la porte de la mode à d’autres imaginaires propulsés sur le devant de la scène par une très haute technicité. En témoigne ce pull, le knit net sweater, qui, avant de rejoindre nos étagères reconnaissantes, a connu les mains expertes des artisans, avec quarante heures de travail manuel et vingt heures de tricotages. Certaines expertises d’artistes impressionnent davantage que bien des prouesses technologiques… La délicatesse de cette pièce renvoie à la vision qui lui a donné naissance : celle d’un danseur – allez, un des meilleurs, de la trempe des Baryshnikov, des Le Riche, enfin, de ceux frappés par la grâce, et dont le spectacle nous foudroie. 

À le regarder de près, on devine sans peine le pourpoint du danseur dans ce pull 100 % laine, tricoté en patchwork knit net à 2 fils en jauge 3 (c’est qu’il s’agit d’être pointilleux, c’est là, à cet instant, que se joue la sensation sur la peau et se dessine la texture sensuelle du pull…), entre laçages de torsades, de côtes anglaises et de point ottoman tricotés puis maintenus sur un tulle de soie. Certains vêtements sont comme des voyages : ils nous invitent à regarder d’autres paysages, à découvrir des techniques qui ont l’apparence de villes inconnues. Ce point ottoman, par exemple, qui offre un relief et une identité visuelle inattendus, une souplesse douce, et qui a le grand mérite, tant ce point est serré, de ne pas pelucher ou rétrécir au lavage. Beau autant qu’utile, donc. 

Passée au tamis de l’inspiration contemporaine de Béatrice Ferrant, la directrice de la création, l’extraordinaire tenue du pull donne une drôle d’envie : celle de le porter aussi bien à l’endroit qu’à l’envers, pour faire profiter au plus grand nombre de cette pièce extraordinaire.

Partager l’article

Articles associés

Recommandé pour vous