Hommes

Tout sur la révolution "Gran Turismo"

20 ans d'existence, onze épisodes, 76,5 de jeux vendus.
Reading time 4 minutes

C’est un club pour gentlemen drivers devant lequel sont garées des centaines de supercars – des Aston Martin, Ferrari, Mercedes et autres bolides. L’adresse ne figure pourtant sur aucun guide. Et pour cause : elle est virtuelle. Son nom ? Gran Turismo, “GT” pour les connaisseurs, une franchise star du jeu vidéo, le nec plus ultra de la simulation de course automobile.
Lorsque le premier opus de la série “GT” sort en 1997, exclusivement sur PlayStation, c’est un séisme. “Il y a un avant et un après Gran Turismo, explique le journaliste américain Gregson Mathe. Soudain, on a fait aimer l’automobile à toute une génération de gamers, davantage portée sur le sauvetage des princesses et la possibilité de shooter des extraterrestres que par la motorisation d’une Toyota uniquement vendue au Japon !”
À son lancement, la presse spécialisée et les observateurs sont enthousiastes. Matias Moreira, Product Manager senior chez Sony Interactive Entertainment France, explique : “Pour comprendre la révolution GT, il faut se replonger dans le contexte de l’époque. Les joueurs avaient l’habitude de jeux d’inspiration ‘Arcade’, comme la série Need For Speed. Des jeux qui s’émancipaient de la notion de réalisme pour mettre en avant l’impression de vitesse. Lorsque Gran Turismo est apparu, les joueurs ont découvert un nouveau travail sur la modélisation des véhicules, très léché pour l’époque.” Un jeu qui a demandé plus de quatre ans de travail acharné au Japonais Kazunori Yamauchi.

Ventes des playstation en hausse

Au fil du temps, la franchise “GT” a étendu son périmètre, ses graphismes se sont affinés, ses options multipliées. Dix ans après, le jeu fait toujours référence. Pour fêter sa première décennie, Polyphonie Digital dévoile, en 2007, le très attendu Gran Turismo 5 Prologue. Et l’opus devient le premier épisode de la série à proposer un mode de jeu en ligne. Dès sa première semaine de commercialisation, 65 000 exemplaires du jeu sont vendus en France. À lui seul, GT 5 Prologue dope les ventes de la Playstation 3 (+ 80%), seule console compatible avec le jeu. Vingt ans après, la franchise “GT” se porte à merveille. Depuis 1997, toutes éditions confondues, 76,5 millions de jeux ont été vendus. L’actualité, c’est la sortie d’un nouveau jeu, GT Sport, profitant à fond de l’héritage de la franchise. Au programme : plus de 150 voitures, des citadines aux supercars en passant par des modèles de course sans oublier les fameux concept-cars Vision Gran Turismo créés spécialement par les constructeurs. Seuls ou en réseau, les conducteurs s’affronteront sur 40 tracés et des revêtements variés. L’influence du cycle jour/nuit et les conditions météo changeantes apportent un plus indéniable à des graphismes encore améliorés.
Au-delà de ces innovations, le grand mérite de cette ultime mouture de “GT” pourrait bien être de porter l’interrogation philosophique au cœur du jeu. Dans un monde où l’automobile est devenue le symbole d’un mode de vie écologiquement intenable, le plaisir de conduire trouverait un prolongement vertueux inattendu grâce au virtuel. Matias Moreira, de Sony France, l’explique ainsi : “Techniquement, on a un rendu proche du photoréalisme. Par rapport aux compétitions réelles jugées ennuyeuses, les courses en ligne deviennent plus excitantes. Les quatre premiers finissent avec une seconde d’écart, il y a des changements incessants de leaders, de la tension, de l’action !” À vos manettes !

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous